Fiche solution-phyto #5 – Figuier

Quel est le point commun entre Adam et Eve, Bouddha et Athéna ? Tous sont liés à cet arbre sacré, le figuier (ou figuier comestible, Ficus Carica). Il est d’ailleurs le seul représentant européen du genre Figuier qui regroupe près de six cents espèces, la plupart tropicales.

Avec l’olivier (dont nous parlerons plus tard) et la vigne, le figuier est l’un des arbres qui symbolisent l’abondance chez tous les peuples du pourtour méditerranéen. On le retrouve mentionné comme arbre sacré dans des textes religieux et mythologiques à travers le monde. Symbole de fécondité et de générosité, sa culture très simple a fait de lui le représentant des premier pas de l’homme en agriculture.

A l’ombre du figuier

Les arbres fruitiers possèdent une forte valeur symbolique et sont avant tout des arbres « nourriciers », producteurs de fruits essentiels à l’alimentation des sociétés anciennes. Le figuier a une place particulière… Son histoire est celle d’un arbre qui a nourri l’homme et ses animaux avec une si grande générosité qu’il fut très tôt considéré comme un don des dieux pour sa prodigalité.

Le bourgeon du figuier

Le bourgeon du figuier

En médecine populaire, on utilise principalement les fruits, les feuilles et même le latex frais, ce jus blanc qui sort lorsqu’on cueille un fruit et qui permet de traiter les cors et les verrues. Dans certains passages du Coran, la figue est citée pour « nettoyer le foie et la rate et épurer l’humeur flegmatique de l’estomac ».

La figue, riche en sucres, en flavonoïdes et en fibres est connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés laxatives, pectorales, émollientes et anti-inflammatoires. Les figues, bouillies dans du lait, servaient en gargarisme à traiter les encombrements respiratoires, les bronchites, les angines et les gingivites. On élaborait même un « café de figues » en infusant des figues torréfiées réduites en poudre pour soulager une coqueluche ou une pleurésie.
On retrouve même mention de cataplasmes de feuilles bouillies et appliquées sur des tumeurs inflammatoires.

Nous aborderons ici les propriétés de l’élixir de bourgeon.

L’élixir de bourgeon de Figuier (Ficus Carica)

Usages courants

  • Régulation de l’appétit, nausée
  • Ulcère gastrique ou duodénal
  • Aérophagie, reflux gastrique
  • Colite, maladie de Crohn
  • Syndrome des jambes sans repos, névralgie faciale
  • Troubles du sommeil (cauchemars, rumination)
  • Angoisse, obsession, dépression, troubles psychosomatiques

Contre-indications

aucune connue aux doses physiologiques

Précautions

  • Déconseillée pendant les 3 premiers mois de grossesse
  • Pour les enfants de moins de 15 ans : diviser par deux les quantités

S’en servir au quotidien

  • Fatigue par hyperactivité, stress continu : 8 gouttes par jour sous la langue pendant 10 jours
  • Troubles gastriques : 6 gouttes sous la langue 1 heure avant chaque repas
  • Troubles du sommeil, obsessions : 8 gouttes sous la langue le soir par cure de 3 semaines
  • Dépression, troubles psychosomatiques : 5 gouttes sous la langue matin et soir par cure de 3 semaines
  • Digérer une épreuve : 1 goutte sur le plexus solaire et 3 gouttes sous la langue (mise en conscience)

Au delà du quotidien

Le figuier symbolise la volonté de survie mais aussi la générosité et la richesse naturelle. Il saura s’accrocher au moindre creux de rocher, à la moindre fissure pour grandir et offrir ces fruits juteux. Nous pouvons y voir une analogie avec le courage et la volonté qu’il est nécessaire de déployer pour vivre et dépasser une épreuve.

L’élixir de bourgeon de figuier est le pendant yin de l’élixir de bourgeon de cassis (yang).

Prenez soin de vous,

Loïc 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *