Comment devenir Thérapeute holistique ?

Cet article est lu en 4 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

La volonté de devenir thérapeute holistique est souvent le fruit d’un cheminement personnel. Celui-ci est ponctué d’expériences professionnelles, de remises en question et parfois d’épreuves de vie. Ne plus se reconnaître dans les pratiques de soin, être frustré dans sa relation thérapeute-patient, avoir envie de proposer de nouveaux outils de santé et bien-être… Comment aligner sa philosophie du soin sur ses valeurs ? Comment enrichir sa pratique pour prendre soin de la personne de façon plus holistique ? Si l’une de ces questions résonne en vous, ce qui suit peut vous intéresser.

Compétences, connaissances, formation… Comment devenir thérapeute holistique ? Les étapes pour s'orienter vers une pratique holistique du soin, quand on ne se reconnaît plus dans sa pratique.

Un thérapeute holistique, qu’est-ce que c’est ?

Thérapeute holistique : définition

Le mot holistique vient du mot « holos » : en grec, cela signifie « entier ». La thérapie holistique est une pratique du soin qui aborde la personne dans sa globalité, dans toutes ses dimensions, qu’elles soient physiques, psychologiques ou spirituelles.

Cela amène le thérapeute holistique à regarder non pas le symptôme pour lequel vient son patient, mais l’individu tout entier. Il est capable d’avoir une vision suffisamment globale pour comprendre le trouble et déterminer si ses outils sont adaptés à la personne ou non.

Les savoir-être et savoir-faire du thérapeute holistique

Le thérapeute holistique connaît la nécessité de travailler sur lui-même et de dispenser des soins qui lui correspondent profondément. Il a conscience que prendre soin de lui tout au long de sa vie professionnelle lui permet de transmettre une pratique du soin vécue. Avant d’accompagner, le thérapeute holistique a expérimenté et adopté pour lui-même sa vision du soin.

Être praticien en thérapie holistique, c’est aussi :

  • être attentif aux besoins de la personne qui vient en consultation ;
  • analyser et comprendre son trouble ;
  • lui proposer une réponse personnalisée, adaptée à son terrain et son environnement ;
  • choisir des outils pertinents qui respectent son intégrité ;
  • créer une relation de confiance lors de l’échange ;
  • ouvrir un espace d’écoute et impliquer l’individu dans sa quête de santé, etc.

Bien qu’il prenne en compte l’individu dans sa globalité, le thérapeute holistique ne soigne pas tout. Il sait diriger son patient vers un autre professionnel lorsqu’il voit qu’il a atteint les limites de son accompagnement.

L’exemple du permathérapeute

On retrouve ce regard global dans l’approche du permathérapeute.

Il remet la personne au centre, tout en s’intéressant à son environnement et aux contextes dans lesquels elle évolue.

La prise en compte de toutes les dimensions de la personne vise à harmoniser tout ce qu’elle est afin d’optimiser son état de santé.

En permathérapie, ces 5 dimensions sont :

  • la dimension physique (le corps) ;
  • la dimension émotionnelle ;
  • la dimension relationnelle ;
  • la dimension historique (les antécédents aussi bien personnels que transgénérationnels) ;
  • la dimension spirituelle (le mental, le psychisme).

Devenir permathérapeute, c’est également s’inspirer, dans ses techniques de soin, de l’éthique et des principes de la permaculture. Cela va de pair avec une philosophie de vie et un quotidien inscrits dans une démarche humaniste et écologique.

Le chemin vers une pratique holistique du soin

Un besoin de faire évoluer sa pratique

Que vous exerciez ou non une activité liée à la santé et au bien-être, vous aspirez probablement à vivre un « prendre soin » en adéquation avec vos valeurs. Les compétences acquises lors d’une formation initiale ou par l’expérience ne vous suffisent plus. Vous ressentez l’envie d’acquérir de nouveaux outils pour améliorer ou étoffer votre approche du soin. Et vous allez voir qu’avec ces nouveaux outils et pratiques, vient toute une réflexion profonde sur le diagnostic, la place du thérapeute, celle du patient…

Il est possible de développer son activité autour d’une philosophie de soin englobant ses projets et ses convictions ! Rejoindre une formation, apprendre de nouveau, échanger et interagir avec d’autres praticiens passionnés ne peut qu’être un tremplin pour optimiser votre pratique du soin.

La nécessité d’enrichir ses connaissances

Les apports théoriques de vos formations sont trop lointains ou éloignés de votre pratique actuelle du soin ? On vous sollicite sur des solutions (l’utilisation des plantes médicinales par exemple) que vous connaissez peu ? Devenir permathérapeute permet d’acquérir une diversité d’outils respectueux de l’environnement et de la personne qui vous confie son bien-être.

Il faut savoir que 4 personnes sur 10 en France se tournent vers les pratiques de soin dites « non conventionnelles » (1). En cause, la surcharge et le manque d’humanité de notre système de santé. En tant que praticien holistique, comment intervenir et sur quels savoirs théoriques solides s’appuyer pour déterminer quel soin est le plus adapté à la personne ? Dans ma formation, nous abordons les données physiologiques, anatomiques et pathologiques selon le regard de la permathérapie.

Quelle formation pour devenir thérapeute holistique ?

En France, la formation en thérapie holistique n’est pas réglementée. Il n’y a donc, pour l’instant, pas de formation vous délivrant un diplôme ou un certificat reconnu par l’État au sens légal du terme. Pour autant, assurez-vous de choitherapeuthe-holistiquesir une formation complète et professionnalisante.

Veillez à ce que votre besoin initial soit satisfait, qu’il s’agisse :

  • d’actualiser vos savoirs ;
  • d’intégrer l’approche holistique à votre réflexion de soin ;
  • de bénéficier d’apports théoriques exhaustifs ;
  • de découvrir de nouvelles méthodes et outils ;
  • d’apprendre à les utiliser et à les transmettre ;
  • de choisir les traitements adaptés (techniques, plantes, conseils en alimentation…) aux troubles pour lesquels on vient vous voir ;
  • d’être accompagné sur le rôle et la posture du praticien holistique ;
  • de rencontrer d’autres praticiens afin de nourrir votre réseau et d’élargir votre champ de vision, etc.

Il est également important d’acquérir les connaissances nécessaires à une bonne communication avec les différents professionnels de santé.

Que vous soyez dans une recherche de complémentarité avec votre pratique actuelle, dans une quête de sens ou guidé par une soif d’apprendre, trouver la philosophie du soin qui vous correspond est essentielle pour devenir thérapeute holistique.

Cet article a éveillé votre intérêt pour des techniques de soin interactives alignées sur vos valeurs humaines et environnementales  ? Rejoignez ma formation Devenir permathérapeute.

  1. https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/medecines-non-conventionnelles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.