Conserver ses huiles essentielles en toute sécurité

Les huiles essentielles sont des produits qui méritent, je ne le répéterai jamais assez, le plus grand respect. Ce respect passe entre autres par leur conservation.

On trouve sur les flacons des dates de péremption et il n’est pas rare que l’on me pose la question de ce qu’il faut faire une fois la date dépassée…

Les huiles essentielles se périment-elles ?

C’est une question qui fait débat dans le milieu de l’aromathérapie.

Tout d’abord, il est important de bien différencier huile essentielle et essence. Une essence est une expression du zeste d’un agrume. Elle est fragile par nature et peut se périmer relativement rapidement (2 -3 ans en général)

De plus, nous parlerons ici de flacon d’huiles essentielles pures. Si une huile essentielle est mélangée à une huile végétale, la durée de vie du mélange correspond, à peu près, à celle de l’huile végétale (quelques mois). L’odeur d’huile rance sera le meilleur indicatif.

Les huiles essentielles bien conservées ont une durée de vie très longue (plusieurs années voire plusieurs dizaines d’années). La date de péremption étant une obligation légale, elle dépend du type de réglementation à laquelle elle est attachée (cosmétique, complément alimentaire, biocide, etc.) et de la législation du pays.

Il est intéressant de noter que la Date Limite de Consommation (DLC) devient Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) selon son enregistrement.

En France, elle est en général de 5 ans. Cette durée est purement indicative. Si une huile essentielle est correctement conservée, sa durée de vie est beaucoup plus importante.

Bien conserver une huile essentielle

#1 Bien fermer le flacon

Les flacons doivent être impérativement fermés avec précaution entre 2 usages.

Premièrement, parce qu’une huile essentielle, ça sent… bon ou pas , ça dépend desquelles ! (pour ceux qui doutent, je vous invite à respirer à plein poumon de l’huile essentielle d’ail… ça pique !). Et si elle sent, cela signifie qu’elle contient des molécules volatiles. Ces molécules qui aiment venir titiller vos narines gagneront à rester dans le flacon. Au cas où vous en auriez besoin !

Deuxièmement, pour éviter tout risque d’être renversés, tout simplement.

#2 Conserver les flacons verticalement

Les huiles essentielles peuvent s’avérer extrêmement corrosives pour le plastique. Il est assez fréquent de retrouver des bouchons littéralement mangés par l’huile essentielle.

Les huiles essentielles peuvent venir littéralement ronger le plastique du bouchon (ici du tea tree)
Les huiles essentielles peuvent venir littéralement ronger le plastique du bouchon (ici du tea tree)

Au delà de l’aspect esthétique, en attaquant le plastique, l’huile essentielle peut se retrouver contaminée par des micro particules de plastique. Ce n’est pas, a priori ce que l’on recherche !

#3 Préserver les étiquettes

Comme nous venons de le dire, les huiles essentielles peuvent être corrosives. Les étiquettes de vos flacons chéris doivent donc être préservées au risque de voir l’encre couler et qu’elles soient illisibles.

Une fois l'étiquette effacée, il est difficile (et dangereux) d'utiliser ces huiles essentielles
Une fois l’étiquette effacée, il est difficile (et dangereux) d’utiliser ces huiles essentielles

Plusieurs astuces :

  • écrire sur le bouchon. C’est en plus très pratique pour les retrouver !
  • mettre un scotch sur l’étiquette. Ce n’est pas idéal mais ça fonctionne plutôt bien.
  • vous laver les mains avant d’ouvrir le flacon et avant de le refermer. C’est de loin la meilleure chose à faire bien qu’en pratique, ce n’est pas toujours évident.

Un bel exemple de boite à huiles essentielles bien rangée (j'avoue tout, elle n'est pas de moi mais de mon amie Gaëlle !)
Un bel exemple de boite à huiles essentielles bien rangée (j’avoue tout, elle n’est pas de moi mais de mon amie Gaëlle !)

#4 Les préserver de la chaleur et de l’humidité

Les huiles essentielles sont sensibles à la chaleur et à l’humidité. Il est donc important de les en protéger en les conservant dans un lieu sec à l’abri de la chaleur.

Il n’est pas ici question de bactéries ou de microbes. Cette précaution permet surtout de limiter l’oxydation (ou la peroxydation) qui est accélérée par la chaleur et l’humidité.

Préserver les huiles essentielles de la chaleur ne veut pas pour autant dire qu’il faut les conserver au réfrigérateur. Cela n’a pas de sens, surtout que certaines huiles vont se solidifier au froid, ce qui rendra leur utilisation fastidieuse !

#5 Eviter le contact avec la peau

Lorsque vous appliquez une goutte d’huile essentielle sur votre doigt ( ou toute autre zone corporelle de votre choix), il est important de pas être en contact avec la peau.

La peau est grasse par nature (notez que “l’hydratation de la peau” vendue par les cosmetics marketers est une belle fumisterie… mais passons). En posant votre doigt sur le flacon vous risquez de contaminer le contenu.

Parce que l’huile essentielle, elle adore le gras. Elle se fera donc un plaisir de se mélanger avec. Malheureusement pour elle, les lipides ont tendances à s’oxyder (à rancir) et là… c’est le drame !

En appliquant une goutte, veillez à rester à distance du flacon
En appliquant une goutte, veillez à rester à distance du flacon

Comment reconnaître une huile essentielle périmée ?

Maintenant que vous savez comment conserver vos huiles essentielles dans les meilleures conditions, voyons comment les reconnaître quand elles sont périmées.

Il suffit de vérifier ces 3 points :

  • Aspect : une huile essentielle périmée devient trouble. elle a tendance à être opaque.
  • Fluidité : elle a tendance à devenir plus visqueuse. Il est évidement important de comparer la viscosité à ce qu’elle est “normalement”. Certaines huiles essentielles sont spontanément très visqueuses.
  • Odeur : c’est le point le plus important. Quand une huile essentielle se détériore son odeur se modifie. elle peut même devenir vraiment désagréable.

La bonne nouvelle est que ces 3 points évoluent en même temps et assez rapidement !

Mon retour d’expérience

J’utilise à titre personnel et professionnel les huiles essentielles depuis bientôt 20 ans. Je n’ai, au moment où j’écris cet article, encore jeté aucun flacon d’huile essentielle pure qui soit périmé.

La seule précaution que je prends (autre que celles dont je vous ai parlé) est d’éviter d’avoir trop de flacons d’huile essentielle de pin (quel qu’il soit) d’avance.

J’ai appris que le pin se peroxydait rapidement. Dans les faits, je ne l’ai jamais constaté..; Et pourtant, je suis le premier (nul n’est parfait !) à laisser traîner des flacons un peu partout et à les faire voyager !

De mon côté, je m’engage à être un peu plus soigneux et d’éviter qu’elles ne traînent un peu partout…

ET vous ? comment faites-vous avec vos huiles essentielles ? Je serais ravi découvrir comment vous les conservez. Dites-le moi en commentaire !

Prenez soin de vous,

Loïc

P.S. : si vous cherchez une boite pour les ranger, comme celle de Gaëlle par exemple, je vous est sélectionné différents tailles pour trouver celle qui vous correspond,  sur sesoignerautrement.fr

2 réflexions sur “Conserver ses huiles essentielles en toute sécurité”

  1. bonjour , Je laisse mes flacons dans leur emballage et je les conserve dans une grande trousse que je “trimballe” au gré de mes besoins .j’ai égalemment un petit contenant en verre ,genre pot de yaourt, pour faire mes mélanges avant application …et j’utilise une petite seringue pour mes flacon d’huile végétale qui n’ont pas de compte gouttes .

    • Une bonne façon d’utiliser les huiles essentielles au bon moment est de les avoir toujours sur soi !!

      Le petit pot pour les mélange est une excellente idée. Il est vrai que je privilégie toujours l’application d’une huile essentielle seule avant d’envisager un mélange. Je garde l’idée du petit pot dans la trousse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.