Huiles essentielles et épilepsie ? Le bon dosage

Le 2 février est la journée mondiale contre l’épilepsie. C’est l’occasion rêvée pour faire le point sur huiles essentielles et épilepsie.

huiles essentielles et épilepsie ? le bon usage
huiles essentielles et épilepsie ? le bon usage

Des produits puissants

En effet, les huiles essentielles contiennent des molécules actives puissantes dont certaines peuvent, à faible ou forte dose, déclencher des crises d’épilepsie, chez une personne épileptique.

Ainsi certaines huiles essentielles sont déconseillées voire interdites pour les personnes épileptiques. Que ce soit en diffusion ou en massage car elles risqueraient de provoquer une crise d’épilepsie.

Par mesure de précaution, si vous êtes concernés, il est préférable de bien vous renseigner avant d’utiliser une huile essentielle, et ne pas les utiliser sur une longue période sans l’avis d’un spécialiste.

Un spécialiste en aromathérapie peux vous conseiller
Un spécialiste en aromathérapie peux vous conseiller

Si votre épilepsie est bien régulée, les risques seront d’autant diminués.

L’usage de l’huile essentielle est également à prendre en compte. appliquer une goutte d’immortelle sur le genou d’une personne épileptique, suite à une chute est sans risque. On ne le fera pas si le choc est sur la tête.

Ce sont principalement  les huiles contenant les molécules biochimiques de la famille des cétones et des monoterpènes à dose élevée.

Les huiles essentielles déconseillées chez les épileptiques

Voici une liste d’huiles essentielles potentiellement neurotoxiques. Cette liste non exhaustive, vous présente les huiles essentielles contenant des molécules susceptibles de déclencher des crises.

Cependant, il est important de garder en mémoire que la dose fait le poison. Pour une grande partie d’entre elles, utilisées à des doses physiologiques, ces risques sont absents.

  • Absinthe (Artemisia absinthium)
  • Achillée de Ligurie (Achillea lingustica)
  • Achillée millefeuille (Achillea millefolium)
  • Achillée musquée (Achillea moschata)
  • Acore (Acorus calamus)
  • Aneth odorant (Anethum graveolens)
  • Aneth des Indes (Anethum sowa)
  • Anis vert (Pimipnella anisum)
  • Armoise annuelle (Artemisia annua)
  • Armoise arborescente (Artemisia arborescens)
  • Armoise herbe blanche CT Davanone (Artemisia herba-alba CT Davanone)
  • Armoise herbe blanche CT Thujone (Artemisia herba-alba CT Thujone)
  • Aunée ( Inula helenium)
  • Badiane (Illicum verum)
  • Balsamite (Chrysantemum balsamita)
  • Basilic camphré (Ocimim canum CT camphre)
  • Buchu (Agasthosma crenulata  et A. Betulina)
  • Petit calament (Calamintha nepeta)
  • Calament officinal (Calamintha sylvatica)
  • Camphrier (Cinnamomum camphora var. Glavescencs Hayata)
  • Carvi (Carum carvi)
  • Cèdre de l’Atlas (Cedrus Atlantica)
  • Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara)
  • Chénopode (Chenopodium ambrosioïdes)
  • Curcuma (Crucuma longa)
  • Cyprès bleu (Cupressus arizonica)
  • Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives)
  • Eucalyptus à fleurs multiples CT cryptone (Eucakyptus polybractea CT cryptone)
  • Fenouil (Foeniculum vulgare)
  • Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)
  • Hysope officinale (Hysopus officinalis)
  • Lavande stoechade (Lavandula stoechas)
  • Menthe cultivée (Mentha sativa)
  • Menthe des champs (Mentha arvensis)
  • Menthe pouliot (Mentha pulegium)
  • Menthe poivrée (Mentha piperita)
  • Menthe suave (Mentha suaveolens)
  • Menthe verte (Mentha spicata)
  • Moutarde noire (Brassica nigra)
  • Myrique baumier (Myrica gale)
  • Noix muscade (Myristica fragrans)
  • Persil (Petroselinum sativum)
  • Ravensare anisé (Ravinsara anisata)
  • Romarin CT camphre (Rosmarinus officinalis CT Camphre)
  • Romarin CT verbénone (Rosmarinus officinalis Ct Verbénone)
  • Rue adorante (Ruta graveolens)
  • Sabine (Juniperus sabina)
  • Santoline (Santolina chamaecyparissus)
  • Sassafras (Ocotea pretiosa)
  • Sauge officinale (Salvia officinalis)
  • Souchet (Cypeus scariosus)
  • Tagète (Tagetes glandulifera)
  • Tanaisie vulgaire (Chrysanthemum vulgare)
  • Thuya occidental (Thuya occidentalis)
  • Zdravets (Geranium macrorrhizum)
  • Zédoaire (Curcuma zedoaria)

Si vous avez un doute, ou que j’en ai oubliée une d’usage courant, dites-le moi en commentaire. Je pourrais vous répondre simplement 🙂

Prenez soin de vous,

Loïc

Laissez un commentaire. Je serais ravi de vous répondre t de vous connaître

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.
Fermer le menu

Téléchargez tout de suite Les 10 remèdes naturels indispensables au quotidien