Huiles essentielles et épilepsie ? Le bon dosage

Cet article est lu en 2 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

Le 2 février est la journée mondiale contre l’épilepsie. C’est l’occasion rêvée pour faire le point sur huiles essentielles et épilepsie.

huiles essentielles et épilepsie ? le bon usage

 

huiles essentielles et épilepsie ? le bon usage

Des produits puissants

En effet, les huiles essentielles contiennent des molécules actives puissantes dont certaines peuvent, à faible ou forte dose, déclencher des crises d’épilepsie, chez une personne épileptique.

Ainsi certaines huiles essentielles sont déconseillées voire interdites pour les personnes épileptiques. Que ce soit en diffusion ou en massage car elles risqueraient de provoquer une crise d’épilepsie.

Par mesure de précaution, si vous êtes concernés, il est préférable de bien vous renseigner avant d’utiliser une huile essentielle, et ne pas les utiliser sur une longue période sans l’avis d’un spécialiste.

Un spécialiste en aromathérapie peux vous conseiller

 

Un spécialiste en aromathérapie peux vous conseiller

Si votre épilepsie est bien régulée, les risques seront d’autant diminués.

L’usage de l’huile essentielle est également à prendre en compte. appliquer une goutte d’immortelle sur le genou d’une personne épileptique, suite à une chute est sans risque. On ne le fera pas si le choc est sur la tête.

Ce sont principalement  les huiles contenant les molécules biochimiques de la famille des cétones et des monoterpènes à dose élevée.

Les huiles essentielles déconseillées chez les épileptiques

Voici une liste d’huiles essentielles potentiellement neurotoxiques. Cette liste non exhaustive, vous présente les huiles essentielles contenant des molécules susceptibles de déclencher des crises.

Cependant, il est important de garder en mémoire que la dose fait le poison. Pour une grande partie d’entre elles, utilisées à des doses physiologiques, ces risques sont absents.

  • Absinthe (Artemisia absinthium)
  • Achillée de Ligurie (Achillea lingustica)
  • Achillée millefeuille (Achillea millefolium)
  • Achillée musquée (Achillea moschata)
  • Acore (Acorus calamus)
  • Aneth odorant (Anethum graveolens)
  • Aneth des Indes (Anethum sowa)
  • Anis vert (Pimipnella anisum)
  • Armoise annuelle (Artemisia annua)
  • Armoise arborescente (Artemisia arborescens)
  • Armoise herbe blanche CT Davanone (Artemisia herba-alba CT Davanone)
  • Armoise herbe blanche CT Thujone (Artemisia herba-alba CT Thujone)
  • Aunée ( Inula helenium)
  • Badiane (Illicum verum)
  • Balsamite (Chrysantemum balsamita)
  • Basilic camphré (Ocimim canum CT camphre)
  • Buchu (Agasthosma crenulata  et A. Betulina)
  • Petit calament (Calamintha nepeta)
  • Calament officinal (Calamintha sylvatica)
  • Camphrier (Cinnamomum camphora var. Glavescencs Hayata)
  • Carvi (Carum carvi)
  • Cèdre de l’Atlas (Cedrus Atlantica)
  • Cèdre de l’Himalaya (Cedrus deodara)
  • Chénopode (Chenopodium ambrosioïdes)
  • Curcuma (Crucuma longa)
  • Cyprès bleu (Cupressus arizonica)
  • Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives)
  • Eucalyptus à fleurs multiples CT cryptone (Eucakyptus polybractea CT cryptone)
  • Fenouil (Foeniculum vulgare)
  • Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)
  • Hysope officinale (Hysopus officinalis)
  • Lavande stoechade (Lavandula stoechas)
  • Menthe cultivée (Mentha sativa)
  • Menthe des champs (Mentha arvensis)
  • Menthe pouliot (Mentha pulegium)
  • Menthe poivrée (Mentha piperita)
  • Menthe suave (Mentha suaveolens)
  • Menthe verte (Mentha spicata)
  • Moutarde noire (Brassica nigra)
  • Myrique baumier (Myrica gale)
  • Noix muscade (Myristica fragrans)
  • Persil (Petroselinum sativum)
  • Ravensare anisé (Ravinsara anisata)
  • Romarin CT camphre (Rosmarinus officinalis CT Camphre)
  • Romarin CT verbénone (Rosmarinus officinalis Ct Verbénone)
  • Rue adorante (Ruta graveolens)
  • Sabine (Juniperus sabina)
  • Santoline (Santolina chamaecyparissus)
  • Sassafras (Ocotea pretiosa)
  • Sauge officinale (Salvia officinalis)
  • Souchet (Cypeus scariosus)
  • Tagète (Tagetes glandulifera)
  • Tanaisie vulgaire (Chrysanthemum vulgare)
  • Thuya occidental (Thuya occidentalis)
  • Zdravets (Geranium macrorrhizum)
  • Zédoaire (Curcuma zedoaria)

Si vous avez un doute, ou que j’en ai oubliée une d’usage courant, dites-le moi en commentaire. Je pourrais vous répondre simplement 🙂

Envie d’aller plus loin ? 

Suivez ma formation sur les huiles essentielles en Permathérapie

Cet article a 78 commentaires

  1. Rouanet

    Bonjour, l’usage du team three est elle possible avec l’épilepsie ??

    1. Loïc

      Aux doses physiologiques, le Tea Tree (Melaleuca alternifolia) ne présente pas de contre-indication en cas d’épilepsie.

  2. PAUL

    Bonjour, merci de ces précieux renseignements. Qu’en est-il pour l’arnica et la gaulthérie (huile massage pour tendinite, pas plus de 5j sauf erreur de ma part) Merci d’avance !

    1. Loïc

      Ils ne présentent ni l’un ni l’autre aucun risque en cas d’épilepsie.

  3. Yann

    Bonjour, je souhaiterais utiliser de l’huile essentielle de menthe poivrée (quelques gouttes mélangées à de l’huile de ricin) pour appliquer sur mes cheveux afin de limiter un début de calvitie.

    Cependant, je suis épileptique mais mon epilepsie est stabilisée (en gros grace aux médicaments, je ne fais plus de crises depuis plusieurs années).

    Je voulais savoir si l’utilisation en application locale sur les cheveux (diluée dans une huile de base) présentait un risque ?

    1. Loïc

      Dans l’usage que vous souhaitez en faire, la répétition sur le long terme même diluée pose problème. Je vous inviterais à vous tourner vers des hydrolats pour cette indication.
      Ils ne présentent aucune contre-indication en cas d’épilepsie.

      L’hydrolat de romarin ou encore celui de sauge officinale seraient indiqués.

  4. Joëlle

    Bonjour,

    Peut on utiliser des HE de lavande fine bio chez une personne épileptique et si oui quel est le bon dosage ??

    Merci

    1. Loïc

      Il n’y a pas de contre-indication au dose physiologique.
      Quand à dire son dosage, cela dépend de la raison pour laquelle vous souhaitez l’utiliser.

  5. Gwen

    Bonjour,
    Une personne épileptique peut-elle appliquer sur sa peau (bras, jambes…) de l’HE de Citronelle de Java (diluée dans de l’huile végétal) afin de lutter contre les moustiques ? Es-ce sans risque ?
    Je n’ai pas vue cette HE citée parmi les HE contre- indiquées aux épileptiques.
    Néanmoins, je m’y perds un peu concernant les monoterpènes et les cétones… Je ne trouve pas de sources d’infos qui expliquent clairement la quantité de monoterpènes et/ou de cétones contenue dans les différentes HE.
    Je n’arrive pas à comparer par exemple, la composition de la menthe poivrée HE, proscrite, et de la citronelle de Java, afin me situer quant à leur dangerosité respective…
    Un grand merci d’avance !

    1. Loïc

      La citronnelle de Java n’est pas contre-indiquée en cas d’épilepsie.
      La présence de cétones ou de monoterpènes n’est pas suffisante pour bien identifier les contre-indications. Toutes les molécules d’une même famille biochimique ne se valent pas.

  6. Marie

    Bonjour je voudrai utiliser l’huile essentiel d’elychryse italienne pour ma rosacée melanger à l’huile végétale de chanvre est ce possible en faible dose ou il vaut mieux ne pas du tout l’utiliser en cas d’épilepsie contrôlée.

    1. Loïc

      Les doses habituelles pour ce genre d’utilisation sont de l’ordre de 1 ou 2% soit (5 gouttes pour 10 mL).
      Il n’y a pas de risque en cas d’épilepsie contrôlée.
      Vous pouvez l’utiliser sans craintes.

  7. Lili

    Bonjour
    Qu’en est il de l’huile essentielle de neroli svp?

    1. Loïc

      Elle ne présente aucun risque pour les personnes épileptiques.

    2. Mary Ahern

      Bonjour, he travail fans in establishment pour les personnes polyhandicappe, epileptiques, autistes , et sante fragile. Nous sommes envahi par les guepes et frelons ! On cherche les HE qu,on peuvent utiliser a l’interieure et l ‘exterieure sans consequences pour nos residents. Merci

      1. Loïc

        Les guêpes et frelons ne sont pas, à ma connaissance, sensibles aux huiles essentielles.
        Je ne peux donc pas vous conseiller en ce sens. J’en suis désolé.

  8. Muyl

    Bonjour, je souhaiterais savoir quelles H.E peuvent être utilisées par voie externe, en application sur des verrues plantaires, chez un adolescent (14ans) sous traitement pour épilepsie (absences sans crises convulsives).
    H.E de Tea Tree ? Citron ? Cannelle? Tuya ? Autre(s) ??
    Merci d’avance de votre réponse.
    C.M

    1. Loïc

      Tea tree, citron et cannelle peuvent être utilisé. Il faudra alors préciser en fonction de la personne en question et de la verrue concernée.

  9. Lucas

    Bonjour, ma chérie ayant été par le passé épileptique (qui a donc arrêté son traitement il y a quelques mois), peut-elle utiliser ces huiles essentielles ou mieux vaut-il attendre un peu ?
    Merci d’avance pour votre réponse Loïc. 🙂

    1. Loïc

      Si le traitement a été arrêté, on peut en déduire que l’épilepsie n’est plus un problème aujourd’hui pour votre conjointe.
      Dans ce cas, ces huiles essentielles ne présentent pas de risque en théorie.

      Je vous inviterais à la prudence en ne les utilisant qu’à de faible dose voire même en étant conseillé spécifiquement par un thérapeute expérimenté.

  10. Lucas

    D’accord, je vous remercie beaucoup !

  11. Celine J

    Bonjour, notre fille de 6ans est diagnostiquée épileptique depuis peu et aillant eu un diffuseur d’huiles essentielles, a Noël, j’aurais voulu savoir si nous pouvons l’utiliser en sa présence ?
    Nous avons un mélange d’ylang-ylang, de palmarosa et orange douce et un autre mélange d’orange douce, lavande, mandarine rouge et marjolaine !
    Si oui avec quel dosage et si non, pouvons nous l’utiliser dans notre chambre ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Loïc

      Il est possible de les utiliser.
      L’épilepsie est un trouble complexe surtout dans les premières périodes.

      Je vous conseille dans un premier temps de ne diffuser que ponctuellement et de lui demander si l’odeur la gêne ou pas. Une stimulation sensorielle trop forte peut dans certains cas être un facteur de déclenchement.
      Le dosage de la diffusion dépend du volume de la pièce et de la circulation de l’air. Le dosage idéal est celui où nous allons à la rencontre des huiles essentielles et non l’inverse.
      C’est-à-dire qu’en arrivant dans la pièce, si vous portez votre attention sur l’odeur vous les percevez mais elles ne doivent pas vous « sauter dessus » dès que vous entrez.

      Veillez à ne pas diffuser dans une pièce où quelqu’un dort.

  12. Olivia

    Bonjour dans le cadre d’un traitement pour une cystite je voudrais tenter un complexe d’HE en capsules par voie orale : sariette, thym a timol, romarin et genièvre. Je suis epileptique depuis l’enfance (jai 29 ans) mais mon épilepsie est totalement controlée sous traitement (pas de crises). J’aimerais tenté mais le fait que ce soit par voie orale me fait un peu hesité. Quen pensez vous? Merci beaucoup.

    1. Loïc

      C’est délicat de vous répondre. Dans ce type de cas, je me fierais à d’autres éléments.
      La sécurité m’inviterais plus à vous conseiller de préférer la voie cutané dans ce cas.

  13. Marie Noel

    Bonjour
    Mon fils est épileptique et autiste j’ai lu en quelque part que la sauge sclaree ( Clary sage ) était bénéfique pour calmer le système nerveux. , par la suite j’ai lu que la sauge sclaree été contre indique en aromathérapie pour personnes épileptiques . Pourriez vous svp apporter un peu de lumière sur ce point ? Gros merci

    1. Loïc

      Certaines huiles essentielles sont potentiellement épileptogènes (peuvent déclencher des crises d’épilepsies) en fonction de la doses et de la sensibilité de la personne.
      C’est la ces de la sauge sclarée. Sans le conseil d’un professionnel (suite à une consultation complète) je ne saurais que vous conseiller de ne pas l’utiliser.
      L’utilisation de tisane comme la mélisse, ou d’essence d’agrume comme la mandarine seraient plus adaptée et sans risque.

  14. Riziki

    salut,
    est-ce que de dangereux en étant épileptique de faire bouillir les feuilles de citronnelle et d’ajouter quelques graines de fenouil pour boire comme tisane ?
    réponse svp

  15. Anais

    Bonjour,
    Je suis épileptique sous traitement depuis 25 ans. Je souhaiterai prendre de l HE en perles ou en gouttes de Pin (pour les défenses immunitaires ) est ce dangereux ?
    Merci beaucoup pour votre réponse qui le sera très utile
    Bonne journée a vous

    1. Loïc

      il me faudrait savoir de quel pin il s’agit précisément. Le Pin Sylvestre (Pinus sylvestris) ne présente pas de contre-indication par exemple.

  16. Bea

    Bonjour

    Mon fils de 23 ans diagnostiqué épileptique depuis 2 ans à vu sa vie de militaire basculée et à du mal à accepter. Depuis difficultés d endormissement et stress. Quelle HE est il possible de lui conseiller ? D avance merci

  17. Ben

    Bonjour
    Merci pour cet article tant pertinent que rassurant.
    Puis je mettre de la lavande fine sur un mouchoir près du lit de mon fils (3 ans) et moi même (epileptique) pour former plus apaisé? (Perdisse compliqué pour nous deux suites à mon divorce et à mon épilepsie (apparue avec le choc du divorce et mon fils est le premier témoin de mes crises car elles sont nocturnes).
    Aussi, je mets qqs gouttes de ravintsara dans le lavabo pendant son bain quand il a le nez pris et j’ai cru comprendre qu’elle était à éviter en cas d’épilepsie. Même dans cet usage? Sachant que son bain dure une bonne heure mais c’est une fois de temps en temps (2, fois par an et pas d’affilé c’est assez efficace donc en général, je le fais qu’une fois pendant la semaine où il est pris).
    Merci bien et désolée pour la longueur

    1. Loïc

      Merci pour votre message.
      Concernant le Ravintsare est parfois discuté, le risque est proche de zéro cependant. C’est de mon point de vue une mesure de précaution excessive.
      Dans le doute vous pouvez avec le même bénéfice le remplacer par le thym à linalol (Thymus vulgaris CT linalol) qui a l’avantage d’être produit plus proche de chez nous !

  18. Casanova Elvire

    Bonjour, merci pour tous ces précieux conseils.
    Me concernant, je soigne depuis qq années mon père avec des HE. Il vient d’avoir l’année dernière des troubles (qui ressemblaient à un AVC= confusion et aphasie) qui sont finalement des l’épilepsie. J’ai arrêté les HE depuis. Il a souvent des rhinotes qui se transformât souvent en infections plus sévères comme des bronchites. Les HE dont menthe poivree, eucalyptus ou ravintsara me permettaient de stopper les signes rapidement. Que me conseillez vous maintenant qu’il est étiqueté épileptique. Pour info, il a eu 2 crises avant l’année dernière, depuis plus rien, et il est sous traitement antiépileptique.
    Merci de votre précieuse aide.

    1. Loïc

      Les huiles essentielles de thym (à linalol par exemple) ou encore de marjolaine des jardins peuvent tout à fait être utilisées sans risque et sont bien indiquée dans les situations que vous indiquez.

  19. Casanova

    Merci bcp. Puis ajouter le Niaouli ?
    Cordialement

  20. Émilie

    Bonjour, pour une personne épileptique traitée et stabilisée, ingérer du tea tree 3 gouttes par jour est risqué ? Merci 🙏

    1. Loïc

      Non. même si la prise d’huile essentielle à long terme n’est pas conseillée (pour personne 😉 )

  21. Réhak

    Bonsoir,
    Mon neveu de 19ans, autiste et épileptique depuis 2 ans fait des crises régulièrement (une tous les mois et maintenant tous les 15 jours) il dort très peu, il parle beaucoup tout seul et il s’épuise. Quel conseil pour diffuser de l’huile essentielle dans sa chambre ou plutôt lui appliquer entre les poignets et plexus solaire ?
    Merci par avance pour votre réponse.
    Bonne continuation à vous.
    Corinne.

    1. Loïc

      Avec un telle sensibilité, il est difficile de vous conseiller précisément sans le rencontrer.
      Les agrumes en diffusion (selon ses goûts) peuvent être d’une aide précieuse.

  22. Adama

    Bjr je voudrai prendre un complément alimentaire qui contient de HE de marjolaine. Etant épileptique je me demande si c’est possible ??

    1. Loïc

      L’HE de marjolaine (Origanum majorana) ne fait pas parti des HE contre-indiquée en cas d’épilepsie. 🙂
      C’est donc tout à fait possible.

  23. Carvallo

    Bonjour, je voulais savoir si l huile essentielle pour articulation et muscle 14 était compatible pour les épileptiques?
    SInon, par quoi la remplacer.
    Merci pour votre retour.

    1. Loïc

      Quelle est  » l huile essentielle pour articulation et muscle 14″ 😅 ?

  24. Yvon

    Bonjour,

    Merci pour votre savoir sur le sujet des HE et vos précieux conseils.
    Une petite question un peu particulière concernant une personne adulte de 33 ans qui a une forme d’épilepsie et, pour la 1ère foi il y a2 mois a fait une grosse crise avec raideur etc, celle que l’on connaît le plus couramment.

    A la suite de cette crise, cette personne a mal au dos (omoplate gauche) et cela irradie sur le côté et côté poitrine.
    La personne a fait une séance d’ostéopathie qui s’est avérée extrêmement efficace mais au bout de quelques jours la douleur revient. Cette personne exerce un métier qui nécessite une station debout et bras levé la plupart du temps (coiffure).
    Elle a également vu un kiné qui a opéré de paire avec l’ostéo, ventouses (2 médecins différents).

    On ma préconisé une « potion magique » gel d’arnica et HE de romarin camphré. Or, cette HE n’est pas recommandée mais a soulagé cette personne sur un seul massage avec 4 gouttes seulement.
    Nous n’insistons pas sur le massage puisque non recommandé.

    Ma question est donc, pensez-vous qu’en réduisant à 1 goutte cela puisse être 1, efficace, 2, si cela ne provoque pas de crise, peut-on tenter le massage et à quel rythme ?

    Si non, par quelle huile peut-on remplacer l’HE de romarin camphrée.
    Merci de l’intérêt que vous porterez à ma question dans la mesure où vous pouvez y répondre évidemment.

    Cordialement.
    Autre précision, la personne dort très peu.

    1. Loïc

      Ce que vous me dite, laisse penser que la situation mérite d’être abordée par un professionnel, pour apporter une réponse complète et adaptée.

      Ceci étant, je vous conseillerais, avec les informations à ma disposition, plutôt la camomille noble. Elle ne présent pas le désagrément des huiles essentielles et est une excellente décontractante.
      Le gel d’arnica ne me semble pas ici d’une grande valeur. Il servira surtout de transporteur (une huile végétale un peu dense ferait tout aussi bien l’affaire).

  25. Anne

    Bonjour. Je voudrais soigner des verrues plantaires de mon fils de 11 ans grâce à l huile essentielle de cannelle. Mon fils est épileptique mais est stabilisé depuis de nombreux mois grâce à son traitement (depakine). D une part, je voulais savoir si je pouvais en utiliser sans risque pour lui, et d autre part, j ai remarqué qu il y avait 2 types de cannelle de ceylan : extrait de feuille ou extrait d écorce. Laquelle choisir ? Merci d avance pour la réponse

    1. Loïc

      Dans votre situation, je commencerais (si c’est un premier essai) avec des huiles plus douce. Et plus précisément une essence : celle de citron.

      Le mode d’application est le même.
      Elle ne présente pas de risque.

  26. Isabelle

    Premièrement, je tiens à vous remercier pour ce blog….fort utile.
    Je suis épileptique depuis plusieurs années et sous contrôle avec médication. J’aimerais savoir si je peux diffuser de l’huile essentielle de pamplemousse, d’orange, de mandarine et/ou citron sans problème.
    Merci

    1. Loïc

      Ces essences ne sont pas des huiles essentielles. Leur composition est plus « douce ».
      Il est tout à fait possible de les diffuser.

  27. roux

    bonjour Loic
    pour une personne « handifferente » porteuse d’un handicap mental, epileptique sans crise depuis 12 ans sous traitement, mais avec souvent des « bleus » sur les jambes et un hématome récent du à un « pincement » d’un chien (pas une morsure mais un pincement), puis je mettre sur les bleus de l’lhuile essentielle d’helicryse italienne ? elle fait partie des HE cetogènes non ?
    je vous remercie de votre réponse. et aussi pour vos informations.
    Cordialement.

    1. Loïc

      Pour une application, locale (1 goutte à distance du Système Nerveux Central) et ponctuelle, cela ne pose pas de problème.

  28. Emeline

    Bonjour, merci beaucoup pour cet article. Ma question concerne le traitement de l’épilepsie, j’ai pu lire sur internet que l’HE de persil frisé serait efficace pour traiter l’épilepsie. Savez-vous ce qu’il en est réellement? Et si c’est efficace, quelle serait la posologie indiquée et le mode d’administration?
    Merci beaucoup.

    1. Loïc

      Le persil frisé (Petroselinum crispum) est en effet considéré comme un antiépileptique. Il est de plus neurotoxique à forte dose (la notion de forte dose est liée à votre Terrain). Je ne vous conseille pas de l’utiliser sans un suivi avec un spécialiste.

  29. Christine

    Bonjour
    Merci beaucoup pour votre site et vos réponse.
    Ma fille de 17 ans, épileptique non stabilisée, aimerait se faire un soin du visage dans un institut de beauté qui utilise des huiles essentielles dans ses produits. cèdre, lavande, sauge, romarin, … au milieu de beaucoup d’autres. Je n’ai pas les dosages. Pensez vous qu’il y ait une contre indication ?
    Merci.

    1. Loïc

      Cela ne me semble pas une bonne idée si vous ne savez pas précisément les huiles essentielles concernées.
      En général, les dosages sont faibles (moins de 2%). Cependant si l’épilepsie de votre fille n’est pas stabilisée, il est préférable de se tourner vers un autre type de soin.

  30. Audrey

    Bonsoir, je suis épileptique photosensible (j’ai arrêté le traitement depuis plusieurs années avec avis médical).
    J’ai actuellement des inflammations au niveau du nerf sciatique suite une opération de la hernie discale.
    Afin de me soulager j’ai acheté de quoi faire des préparations à base d’huiles essentielles.
    Et malheureusement ce n’est qu’après que j’ai appris que c’était déconseillé pour les épileptiques…
    Voici les HE pour les préparations:
    Eucalyptus citronné
    Lavandin
    Pin sylvestre
    Menthe poivrée
    Gaultherie odorante
    Camomille Romaine
    Avec macérât huileux de Millepertuis…

    Ces HE étaient destinées pour 2 préparations différentes ( Une pour les douleurs lombaires et une pour la sciatique/névralgie).
    Je voulais essayer les deux pour voir laquelle était la plus efficace…

  31. laurence

    Bonjour,

    j’ai fait quelques crises d’épilepsie étant petite, et 2 autres suite au décès de mon papa en 1994.
    depuis 1994 je prends un traitement .je suis stabilisée et n’ai pas refait de crise.
    En mars 2020 coelioscopie sur vésicule enflammée. Drain….
    Suite à un IRM ,les médecins m’ont découvert une stéatose hépatique diffuse.
    que puis-je prendre pour détoxifier mon foie? si vous avez d’autres solutions ,je suis preneuse. J’ai vraiment très peur de refaire des crises.
    Bien cordialement

    1. Loïc

      La stéatose hépatique diffuse indique un stade au minimum avancé. Un conseil sans consultation complète serait hasardeux voire dangereux.
      Dans tout les cas, ce n’est pas vers les huiles essentielles que je me dirigerais a priori.

  32. Katia

    Bonjour je faisais des crises d’épilepsies avant. C’était des absences. Avec mon traitement maintenant, cela fait plus de 6 ans que je n’en fais plus. Pensez vous que je peux mettre de l’huile essentielle de menthe poivré dans mon shampoing, pour accélérer la pousse des cheveux ? Y a t il un risque ? En attendant votre réponse. Cordialement.

    1. Loïc

      Clairement oui.
      De l’HE de laurier noble (Laurus nobilis) ou de romarin à cinéole (Salvia rosmarinus CT cinéole) me semblent plus adaptées.

      1. Katia

        Merci beaucoup, du coup pas de menthe poivré mais les 2 huiles que vous m’avez dit y a pas de soucis dans le shampoing ?

  33. marylène

    bonjour

    ma fille est épileptique, qu’elle HE je peux lui faire réspirer en cas de crise?
    et lesquels sont -elles interdites merci

    1. Loïc

      En cas de crise, aucune huile essentielle n’est recommandable en dehors d’une consultation complète.
      L’épilepsie est un trouble vaste avec de nombreux facteurs qu’ils faut prendre en compte.

  34. Myriam

    Bonjour,

    Comment vous joindre SVP ?

  35. Sarah

    Bonjour,
    J’aimerais avoir plus d’information sur les huiles essentielles de Lavande. Je sais qu’il y en a plusieurs (j’en ai même acheté trois en Ardèche) donc j’aimerais savoir s’il n’y a que la Lavande stoechade qui est déconseillé. J’ai Lavande Fine, Aspic et Lavandin.
    Merci pour cette liste parce que je ne pensais pas qu’il y avait tellement d’huiles essentielles qui pouvait déclencher une crise.
    Bonne Journée

    1. Loïc

      Il existe en effet différentes lavandes (lavande fine, lavande papillon, lavande aspic, lavande dentée, lavande verte etc.)
      Toutes ne sont pas distillées (ou très ponctuellement).

      A ma connaissance, parmi les huiles essentielles de lavande courantes, seule la stœchade peut présenter un risque.

  36. Feliciano amélia

    Bonjour j’utilise huile de calophylle avec HE hélichryse et cyprès sur mon genou opéré prothèse total du genou je reçois mo. Petit fils cez moi mais il fait des crises epeletique 4 en 1 ans il à un traitement est-ce que moi je peux continuer à me masser le genou étant donné que ça sent très fort j’ai peur pour mon petit fils je vous remercie beaucoup

    1. Loïc

      S’il n’est pas en contact avec les huiles essentielles, il n’y a pas de risque.

  37. Angéras Sonia

    bonjour . Je suis épileptique maintenant en absences Pourrais je prendre des HE en parfum d’ambiance ,?

    1. Loïc

      Si elle ne font pas parti de cette liste, oui.

  38. Angéras Sonia

    Le site? Comprends pas

    1. Loïc

      JE ne comprends pas votre commentaire… 😅

    2. Sharleyne

      Bonjour,
      Je suis épileptique mais mon épilepsie est bien stabilisé.
      Je peux me faire masser avec des huiles essentielles et pendant combien de temps pour éviter toute crise d’épilepsie ?
      Et me faire des masques sur mes cheveux avec quelque gouttes de huiles essentielles sur long terme les masques ?

      1. Loïc

        Par sécurité je vous conseille d’éviter toutes les huiles essentielles indiquées ici. Cependant si vous êtes bien stabilisé, 2-3 gouttes ne présentent pas de risque si cela reste ponctuel.

  39. Beth.

    Bonjour et merci pour l’évident sérieux avec lequel vous avez rédigé cet article et répondu aux questions précédentes. La mienne concerne le bol d’air Jacquier et l’essence de pin des landes utilisée. Le vétérinaire nous l’a fortement recommandé mais le maître du chat est épileptique. Il n’a pas eu de crises depuis de nombreuses années grâce à un traitement de terrain phytothérapique mais il doit se surveiller, surtout dans des périodes de grande fatigue comme maintenant où nous surveillons le chat presque jour et nuit. L’usage de cette h.e. (l’orésine) est-il risqué, selon vous? Encore une fois, merci beaucoup

    1. Loïc

      Par précaution j’aurais tendance à vous le déconseiller en effet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.