Hypertrophie bénigne de la prostate, mieux vivre avec

Cet article est lu en 4 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

La prostate. Cette petite glande située sous la vessie qui se développe chez l’homme au cours de la puberté jusqu’à atteindre une vingtaine de grammes. Et puis, après 50 ans, elle s’hypertrophie. Autant dire que toute personne avec un appareil génital masculin est concernée ! Alors même si le sujet ne vous semble pas glamour, on va quand même prendre le temps de s’y pencher. L’hypertrophie bénigne de la prostate ou hyperplasie bénigne de la prostate (HBP pour les intimes) désigne une augmentation de la taille de la prostate dans la région qui entoure l’urètre à la sortie de la vessie. Qualifiée de bénigne, elle n’est donc pas cancéreuse, en dehors de complications particulières, elle ne met pas la vie en danger.

Pathologie fréquente liée au vieillissement, l’hypertrophie bénigne de la prostate et ses symptômes peuvent être soulagés naturellement pour retrouver une meilleure qualité de vie.

Lever le tabou de la prostate

Pour désigner l’HBP on trouve parfois les termes hyperplasie adénomyomateuse de la prostate ou simplement adénome prostatique. De nombreux noms pour désigner un même phénomène totalement naturel. Encore faut-il savoir le reconnaître.

Hypertrophie de la prostate : les symptômes

Lorsque la prostate grossit, l’un des principaux symptômes que l’on peut observer concerne les voies urinaires inférieures ou bas appareil urinaire. Vous pouvez alors rencontrer l’une ou plusieurs des situations suivantes :

  • Une difficulté à uriner ;
  • Un besoin d’uriner fréquent, en particulier la nuit ;
  • Un besoin d’urine soudain et urgent ;
  • Un jet d’urine faible ou lent ;
  • Une incapacité à vider la vessie complètement ;
  • Des difficultés à contrôler la vessie, pouvant entraîner des fuites urinaires ;
  • Du sang dans l’urine.

Les symptômes d’une hypertrophie bénigne de la prostate apparaissent lorsque la prostate exerce une pression sur l’urètre et la vessie du fait de son augmentation. La compression de l’urètre dans la zone de transition de la prostate peut alors causer ces troubles urinaires et alerter (et vous pousser à consulter).

Ces signes peuvent aussi être accompagnés d’un dysfonctionnement sexuel et de troubles de l’érection.

Les causes et conséquences de l’HBP

Peu de surprises pour la première cause de l’hypertrophie bénigne de la prostate : l’âge (et le fait d’avoir une prostate évidemment). Le vieillissement rend inéluctable le grossissement de la prostate chez l’homme. Souvent, c’est à partir de 50 ans qu’il est recommandé de surveiller cette zone particulière de son corps et, quoiqu’il arrive, à partir de 70 ans, il y a fort à parier que toute prostate sera hypertrophiée.

Des facteurs peuvent cependant accroitre le risque d’HBP comme l’obésité abdominale et le manque d’activité physique.

En plus d’altérer la qualité de vie, l’hyperplasie de la prostate peut être à l’origine de complications. Prenez le temps de surveiller les différents symptômes et leurs évolutions.

Dernière précision importante, un contrôle chez un professionnel de santé doit permettre d’écarter le risque de cancer de la prostate par un toucher rectal. Alors certes, cela risque de provoquer de la gêne chez vous, mais à part cela, ce contrôle ne provoque pas d’effets secondaires et peut vous sauver la vie.

Comment traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate naturellement ?

La Permathérapie nous propose d’envisager l’hypertrophie de la prostate comme une élaboration excessive, nous nous tournons donc a priori vers la Dynamique Dégradante. En fonction de la situation, ce sont les Tendances Sclérose et Inflammation qui dominent.

En cas de symptômes légers, vous pouvez les soulager en changeant certaines habitudes de vie. Évitez par exemple les aliments épicés et la caféine, limitez la consommation de liquides, en particulier avant le coucher, vérifiez la prise de certains médicaments qui peuvent aggraver les troubles urinaires dus à l’HBP (diurétiques, décongestionnants, antidépresseurs, etc.).

Ajoutez des graines de courge séchées à votre alimentation à raison de 10 gr par jour pour soulager les symptômes associés à l’hypertrophie de la prostate, comme la vessie irritable ou les troubles de la miction (mictions urgentes, fréquentes, avec effort). Sans réduire le volume de la prostate, la consommation de ces graines soulage les troubles et améliore le confort au quotidien.

Buvez des décoctions de racine d’ortie pour réduire les troubles urinaires et freiner l’hypertrophie bénigne de la prostate. Ajoutez 1 cuillère à café de racines sèches dans votre tasse d’eau, faites bouillir 5 minutes et laisser infuser 10 minutes.

Effectuez des massages du bas du ventre et du périnée (ou plancher pelvien, c’est-à-dire la zone entre les testicules et l’anus) avec ou sans huile végétale. Un massage simple et spontanée apporte déjà beaucoup. Un bas-ventre souple et un périnée détendu diminuent la pression dans cette région et facilitent la circulation (veineuse et lymphatique). Une congestion du petit bassin favorise une hypertrophie bénigne.

Maintenant que vous êtes informé sur le sujet, prenez le temps d’observer les différents symptômes et leurs évolutions, que ce soit avec ou sans traitement pour votre hypertrophie bénigne de la prostate. Il serait dommage de dégrader votre santé et votre qualité de vie face à un problème si commun, malgré les tabous.

La prostate. Cette petite glande située sous la vessie qui se développe chez l’homme au cours de la puberté jusqu’à atteindre une vingtaine de grammes. Alors même si le sujet ne vous semble pas glamour, on va quand même prendre le temps de s’y pencher.

Sources :

La publication a un commentaire

  1. Catherine

    Très bonne et simple explication , je vais m empresser de faire lire l article à mon homme 😉
    Merci !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.