Le rhume des foins, ou les pollens de l’enfer

Le rhume des foins est principalement une allergie aux pollens des graminées ou poacés, parmis lesquels on trouve le blé, le maïs et plein d’autre encore.

Le rhume des foins, un nom bien choisit

Cette allergie saisonnière est causé par toutes les plantes qui sont utilisées pour produire du foins, mais pas seulement.

les graminées au service de notre rhume des foins

les graminées au service de notre rhume des foins

En réalité, 5 sous-familles sont responsables de nos yeux qui piquent, nez qui coulent etc. La liste des coupables ets longues… l’orge, l’avoine, le sorgho, le riz, mais aussi le bambous, la canne à sucre, et j’en passe. Ils sont plus de 9000 dont 750 en Europe.

Et ce n’est pas tout. Les arbres aussi peuvent entrer en jeu. Et les pollens de thuya, de bouleau, etc. peuvent aussi être repsonsable d’un rhume des foins.

Résultats, à moins de vivre au Groenland (en hiver uniquement), en plein coeur du Sahara ou à proximité d’un des pôles, vous êtes certains d’en rencontrer sur votre chemin.

En plus, le rhume des foins touche, accrochez-vous bien, presque 20 % de la population !

A quoi ressemble un rhume des foins

Éternuements, sinusite, conjonctivite caractérisent le rhume des foins

Éternuements, sinusite, conjonctivite caractérisent le rhume des foins

Se déclarant vers le mois d’avril-mai, le tableau est relativement simple. Vos yeux piquent et rougissent. Votre gorge gratte ou même démange. Vos éternuements se font par séries et vous épuisent. Vos sinus sont de véritable fontaines.

Vous me direz, “il n’y a pas mort d’homme “. Vous aurez parfaitement raison, le rhume des foins n’est pas mortel. Il fait seulement vivre un enfer à ceux qui en sont atteints !

Et tous les ans, ça recommence. Deux mois de galère, à éternuer, pleurer, moucher toute la journée.

Une plante pour nous sauver…?

J’aime beaucoup ce principe de la permaculture qui dit “le problème est la solution”. Si votre symptôme est causé par une plante, chercher dans une plante pour se soigner est une évidence (…je vous l’accorde, je cherche toujours dans une plante en premier !).

Pour le rhume des foins il y en a même 2 qui sont extrêmement efficace.

Pour l’anecdote, elles sont toutes les 2 nommées Camomilles… et aucune des 2 n’en est réellement une… joie de la botanique !

Tanaisie annuelle, c'est son huile essentielle qui est bleue... pas sa fleur

Tanaisie annuelle, c’est son huile essentielle qui est bleue… pas sa fleur

 

La première est la tanaisie annuelle, ou camomille bleue ou encore tanaisie bleue (Tanacetum Annuum) en huile essentielle.

Elle est d’une incroyable efficacité pour calmer une allergie. Ainsi elle est si redoutable qu’on ne l’utilisera que de manière ponctuelle.

Un goutte d’huile essentielle de tanaisie bleue (Tanacetum Annuum) pour 1 goutte d’huile végétale de Nigelle (Nigelle Sativa) en massage du thorax maximum 3 fois par jour, 7 jour de suite maximum.

Si l’allergie est vraiment tance, on peut ajouter à cette synergie 1 goutte d’huile essentielle de Camomille Allemande ou camommille bleue, ou encore Matricaire (Matricaira Recutita). Soitau final :

  • HE tanaisie annuelle (Tanacetum Annuum) 1 goutte
  • HE Camomille Allemande (Matricaira Recutita) 1 goutte
  • HV Nigelle (Nigelle Sativa) 1 goutte

    l'huile de nigelle ou cumin noir est redoutable contre les allergies

    l’huile de nigelle ou cumin noir est redoutable contre les allergies

Le choix de l’huile végétale ne se fait pas au hasard (je vous en dis plus dans cet article dédié aux huiles végéttales). Cependant l’huile de Nigelle est relativement rare, vous pouvez au pire la remplacer par de l’huile d’amande douce (Prunus Amygdalus).

L’hydrolat de Camomille Allemande (Matricaira Recutita) peux aussi être utilisé pour calmer les conjonctivites allergiques. Une compresse de cet hydrolat soulage immédiatement vos yeux bouffis et rougis par l’allergie.

Prévenir le rhume des foins

Dans les 2 mois qui précède la pleine saison, 1 cuillère à café d’huile végétale de Nigelle (Nigelle Sativa) une fois par jour atténuera les effets des pollens sur vos muqueuses.

De plus, 1 mois avant le début de la saison et durant toute la saison, boire dans la journée 1 cuillère à soupe d’hydrolat de Camomille Allemande (Matricaira Recutita) dans un litre d’eau à boire dans la journée sera d’un grand secours.

Nous avons beaucoup parlé de camomille (tout en disant qu’elles n’en étaient pas). Le nom Camomille vien du grec χαμαι (khamai) « à terre, nain, petit » et de μηλον (mêlon ) qui signifie « pomme ». C’est amusant quand on sait que la pomme est également un excellent anti-allergique. Il est recommandé d’en manger 2 à 3 par jour pendant les périodes de crise.

Le rhume des foins vient surtout perturber nos journées et nous épuise. Il est finalement si simple de s’en prémunir.

Prenez soin de vous,

Loïc

Vous avez l’envie de vous soigner naturellement ? La médecine naturelle vous a toujours attiré mais vous manquez de connaissance ? Vous souhaitez vous émanciper des médicaments ?
Partez à la découverte de votre pouvoir pour vous maintenir en bonne santé vous et vos proches, avec des méthodes simples sans produit chimique.
Il n’est pas nécessaire d’être un professionnel de la santé pour faire attention à soi !
Si vous êtes ici, vous voudrez sans doute obtenir les fiches solution-phyto ainsi que les dossiers que je vous ai préparé pour faire de vous des créateurs de santé. Abonnez-vous à Se soigner autrement pour le prix d’un magazine ! : cliquez ici et rejoignez la communauté des Créateurs de Santé 🙂

 

Partager l'article

2 réflexions sur “Le rhume des foins, ou les pollens de l’enfer”

  1. Bonjour !

    Pensez-vous que la présence de Nigelles dans le jardin peut “soigner” le rhume des foins ? Je réalise en lisant cet article une corrélation entre l’apparition de ces fleurs sous mes fenêtres et la quasi disparition de mes symptômes de rhume des foins !

    Petite question pratique : connaissez-vous une astuce pour éloigner les mouches et les moustiques, avec un bébé de deux mois dans les parages ? Je n’ose rien faire mais mon pauvre bébé se retrouve régulièrement avec 3 ou 4 mouches qui se régalent sur sa peau douce… Et au moment des tétées on se retrouve cernées !
    Concernant les moustiques ma fille n’a encore jamais été piquée mais je suis moi-même un aimant à moustiques et j’ai tendance à faire des réactions allergiques. J’avais pour habitude avant ma maternité d’utiliser la lavande aspic pour soulager les démangeaisons et éviter les gonflements. Aujourd’hui je n’ose plus de peur d’incommoder mon bébé…

    Merci 😉

    • Excellente remarque !
      En effet les plants de nigelle peuvent avoir cet effet là. Les huiles essentielles sont issues de la distillation d’une plante, elles n’ont donc pas nécessairement les mêmes propriétés que la plante. L’huile végétale est quand à elle strictement la même dans la plante que dans la bouteille (seul change la quantité !). Les propriétés sont donc les mêmes ! bien que souvent la quantité (ou la disponibilité) des éléments actifs ne sont pas suffisant pour traiter.

      Pour les mouches, je peux vous donner un conseil qui me vient d’une vieille amie chinoise : un brin d’armoise ! Les mouches n’aiment pas cette plante !

      Concernant les moustiques, le problème est chez certaines personnes délicat. J’en parle en connaissance de cause, faisant parti de ces personnes chez qui la citronnelle et autres répulsifs classiques est totalement inefficace. Je vous conseille la lecture de cet article : https://sesoignerautrement.net/la-solution-contre-les-piqures-de-moustique/
      Cette solution est utile à tous les âges !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.