Le miel est-il réellement bon pour la santé ?

Cet article est lu en 5 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

Une cuillère de miel de thym pour apaiser la gorge un soir d’hiver, un peu de miel d’acacia sur une brûlure domestique ou encore une touche de miel de lavande pour booster ses défenses immunitaires en sucrant son yaourt. Produit naturel de la ruche consommé depuis la Préhistoire par les humains, le miel est souvent présenté comme un « super-aliment », voire un « aliment-santé». Attention cependant, il n’existe pas d’aliment magique. Le miel comporte, certes d’incroyables propriétés, en particulier dans l’amélioration de l’équilibre microbien et contre la toux, mais il existe également des limites et dangers à sa surconsommation.

Le miel est-il réellement bon pour la santé ? Quelles sont ses propriétés, mais aussi ses dangers ?

Les propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes du miel

Dès l’Egypte antique, l’abeille est exploitée pour sa production de miel, en partie à des fins thérapeutiques. Grâce à un papyrus du XVIe siècle avant J.-C. nous savons qu’il entrait dans la composition de préparations pour traiter les blessures et certaines maladies du tube digestif. 

Le miel possède d’importantes propriétés anti-inflammatoires, entre autres grâce aux antioxydants qui éliminent les radicaux libres et leurs effets néfastes sur l’inflammation. De plus, ses vertus antibactériennes et antiseptiques renforcent son utilité pour notre santé.

Les Russes, lors de la Première Guerre mondiale, utilisaient d’ailleurs le miel en prévention des infections et afin d’accélérer la cicatrisation. Aujourd’hui, il a été observé cliniquement une diminution de l’inflammation lors de l’application de miel sur les plaies, dans un cadre clinique. 

Est-ce que le miel est cicatrisant ? La réponse est donc « oui » ! 

D’après les conseils donnés par le CHU de Limoges sur l’utilisation thérapeutique du miel, vous pouvez : 

  • En cas de brûlure au 1er et 2e degrés : appliquer immédiatement le miel sur la zone brûlée et recouvrir de compresses sèches. 
  • Sur une plaie propre : nettoyer au sérum physiologique, appliquer le miel et couvrir de compresses.
  • En cas de gerçures ou crevasses : tremper la zone concernée dans un bain d’eau tiède, sécher la peau en tamponnant avec un linge, appliquer une pointe de miel sur la zone ulcérée et couvrir d’une compresse et d’un pansement occlusif.

Même si tout miel peut convenir en urgence à cette utilisation, les conditions de conservations de celui-ci jouent un rôle primordial dans son efficacité. Dans l’idéal, le miel ne doit pas avoir été chauffé ni exposé à la lumière. Et il faut veiller à toujours utiliser une cuillère propre pour se servir du miel !

Depuis quelques années, sont commercialisés en France des miels-médicaments, sous forme de pommades ou pansements stériles.

Quels sont les bienfaits du miel pour la santé ?

Du pollen des fleurs au nectar plusieurs fois régurgité par les abeilles, le secret des multiples propriétés du miel réside en grande partie dans son procédé de fabrication naturelle. Principalement composé d’eau, de fructose et de glucose, le miel est facilement transformé en énergie par l’organisme. Ce n’est pourtant pas sa seule utilité ! 

Souvent utilisé pour adoucir les maux de gorge ou une toux sèche, la consommation de miel tend à diminuer la fréquence et l’intensité de la toux. Et ce, sans effets secondaires comparés à certains médicaments. D’ailleurs, l’organisation mondiale de la santé le recommande dans le traitement de la toux depuis 2008. 

D’un point de vue nutritionnel, le miel contient un nombre important de vitamines et de minéraux, mais en faible quantité. Ceux-ci, même s’ils sont intéressants, ne peuvent pas contribuer efficacement aux apports journaliers recommandés.

La consommation de miel est par contre une bonne source de prébiotiques. Ces derniers qui jouent un rôle essentiel dans le bon équilibre de la microflore intestinale. Ainsi le miel aura un effet bénéfique sur le bon fonctionnement du système immunitaire.

« Miel et santé » rime-t-il avec « miel et danger » ?

Malgré les nombreuses propriétés thérapeutiques identifiées, comme tout pour tout produit, la consommation de miel, en pastille, en sirop ou même directement à la cuillère, comporte aussi des risques. 

Miel et allergies

Les produits de la ruche comportent un grand nombre d’allergènes provenant à la fois du corps des abeilles et des produits récoltés et fabriqués. Ce sont principalement les personnes allergiques aux pollens qui doivent être vigilantes lors de leur consommation.

Les dangers du miel

La seule véritable contre-indication à la consommation de miel (en dehors des allergies déjà évoquées) concerne l’âge. En effet, il est formellement contre-indiqué de donner du miel à manger à un nourrisson de moins de 12 mois. Dont la seule source de sucre devrait être le lait maternel. Un risque de botulisme alimentaire par contamination intestinale existe et peut être dramatique pour les nourrissons dont la flore intestinale n’est pas encore totalement constituée. 

En dehors de cela, les précautions à prendre pour les enfants et adultes dans la consommation de miel relèvent du bon sens. Le miel reste une importante source de sucre rapide. Même si celle-ci est issue d’un procédé naturel et que l’indice glycémique est plus bas que celui d’autres sucres, il est recommandé de ne pas trop en manger. 

Avec ses 300 kcal pour 100 grammes, même s’il possède des propriétés intéressantes, chaque cuillère à café est calorique. Comme pour tout aliment ou ingrédient, le consommer avec modération reste le meilleur moyen de bénéficier de ses vertus.

Quel est le meilleur miel pour la santé ?

Il existe des propriétés particulières liées à chaque source florale du miel. Cependant il s’agit principalement d’indications spécifiques intéressantes pour les soignants. Le miel de tilleul, celui d’acacia ou de lavande auront globalement les mêmes propriétés. C’est surtout à l’origine, aux procédés de fabrication et de conservation qu’il faut être attentif. Pour le reste, profitez de vos miels préférés.

Un apiculteur proche de chez vous

Cependant, il est important de privilégier les miels de France, pour lesquels les normes sont connues et vérifiées. Vous trouverez forcément un apiculteur proche de chez vous. Profitez avant tout des miels de votre région !

Il est recommandé d’éviter les préparations vendues comme des « mélanges de miels UE et hors UE » en regardant de près l’étiquette. En effet, ces derniers peuvent provenir de pays qui ne respectent pas forcément les normes européennes de qualité. 

Il est évident qu’un miel bio contient moins de contaminants liés aux produits utilisés en agriculture. Ces contaminants sont principalement les pesticides, métaux lourds, bactéries et antibiotiques. L’apiculteur en agriculture biologique peut éviter les contaminations dites verticales en n’utilisant pas d’antibiotiques sur les ruchers. En ce qui concerne les contaminations horizontales, liées aux activités de butinage des abeilles, seul une localisation qui évite les zones à risques comme les vergers et champs traités, est efficace. En effet, personne ne peut ordonner aux abeilles de butiner une fleur plutôt qu’une autre ! 

Enfin, les conditions de stockage du miel sont essentielles pour la bonne conservation de ses composants actifs. Par exemple, plus le miel est foncé, plus sa concentration en antioxydants est élevée. Pour qu’il garde le maximum de ses propriétés, maintenez vos miels loin de la lumière et évitez de la chauffer.

Profitez de tous les bienfaits du miel, que ce soit sur votre peau ou en le mangeant. Faites-vous plaisir grâce à son fort pouvoir aromatique. Mais ne tombez pas dans l’excès, gardez un équilibre alimentaire global et vous serez prémunis contre les effets négatifs d’une surconsommation de sucres.

Une cuillère de miel de thym pour apaiser la gorge un soir d’hiver... Le miel est souvent présenté comme un « super-aliment ». Attention cependant, il n’existe pas d’aliment magique. Le miel comporte, certes d’incroyables propriétés mais il existe également des limites et dangers à sa surconsommation.

Sources :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.