3 conseils pour prendre du temps pour soi quand on est maman

Cet article est lu en 5 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

Et si prendre du temps pour soi n’était pas seulement une question de volonté ou d’organisation ? Avez-vous la sensation d’avoir toujours plus urgent à faire que de vous accorder du temps ? Y êtes-vous déjà arrivée sans pour autant savourer ce moment  ? Découvrez nos 3 conseils pour prendre du temps pour soi quand on est maman et surtout, en profiter pleinement.

Prendre du temps pour soi quand on est maman, c'est possible ! 3 conseils pour écouter ses besoins et changer de regard sur son quotidien.

Prendre du temps pour soi, ça veut dire quoi ?

À chaque femme sa définition

Lorsqu’on est parent, la fatigue émotionnelle et la fatigue physique s’accumulent vite. Les moments de bien-être deviennent alors indispensables pour recharger le corps et l’esprit en énergie positive. Et c’est encore plus vrai pour les femmes qui en plus ont accouché !

Prendre du temps pour soi, c’est avant tout se faire du bien et écouter ses besoins l’espace de quelques minutes, quelques heures, quelques jours… 

Chaque femme se ressource à sa manière. Certaines trouvent l’apaisement dans le calme et la solitude quand d’autres se régénèrent entourées de leurs amis. Il y a les mères qui s’aménagent des petits instants de détente au quotidien et celles qui préfèrent s’évader tout un week-end. Quelquefois surgit l’envie de retrouver sa « vie d’avant » ! A contrario, des femmes voient leurs centres d’intérêt littéralement changer avec la maternité. 

Prendre du temps pour soi quand on est maman, c’est parfois juste passer un moment de qualité avec son enfant. Un moment de partage où plus rien ne compte, hormis l’instant présent.

Les freins au lâcher-prise maternel

Trouver du temps pour soi quand on a des enfants demande de l’adaptabilité. Avec un nourrisson, cela implique de savoir saisir l’opportunité lorsqu’elle se présente ! Et de réussir ensuite à se détendre, tout en sachant que cette parenthèse peut être interrompue à tout moment. 

Devenir maman, c’est aussi anticiper ses moments d’évasion hors de la maison. L’allaitement peut amplifier cette impression, car il faut prévoir de s’absenter entre deux tétées ou avoir préalablement habitué son bébé au biberon et tiré son lait. Tout cela demande une grande adaptabilité. Si vous souhaitez arrêter l’allaitement, il existe des solutions naturelles pour stopper les montées de lait, qui peuvent être douloureuses.

De plus, la charge mentale s’accentue quand on est maman : plus de responsabilités, davantage de tâches à accomplir, des demandes fréquentes à gérer… Cela influe sur la sensation de ne pas avoir de temps à s’accorder, voire crée une incapacité à écouter ses propres besoins. 

Enfin, la pression sociétale n’est pas étrangère à cette difficulté maternelle. Comment prendre du temps pour soi quand on vous demande d’être performante dans toutes les sphères de votre vie ? 

3 conseils pour réussir à prendre du temps pour soi quand on est maman

1. Être bienveillante envers soi-même 

L’écoute et le respect des besoins de ses enfants font pleinement partie du quotidien d’une maman. Et si vous adoptiez cette attitude avec vos propres besoins ? Donnez-leur plus souvent la priorité sans culpabiliser.

Gardez en tête que prendre du temps pour soi permet d’entretenir sa capacité à répondre aux sollicitations extérieures. 

C’est un exercice complexe et parfois culpabilisant que d’essayer de mener de front ses différentes vies : sa vie de mère, sa vie de femme, sa vie d’amie, sa vie professionnelle, sa vie d’amante… Vous avez le droit de renoncer à être partout. Acceptez ces périodes ou vous ne savez plus trop ou vous voulez aller :

  • vous vous sentez oppressée avec vos enfants et démunie sans eux ; 
  • vous ne reconnaissez pas votre corps, mais n’avez pas l’élan de reprendre une activité physique ; 
  • vous ne voulez pas quitter votre bébé tout en rêvant de retrouver un peu d’indépendance…

Laissez derrière vous les injonctions extérieures qui vous poussent à vite retrouver votre vie de femme, à perdre vos kilos… Accordez à votre corps le temps et le repos dont il a besoin. Et chérissez ce ventre que certains vous exhortent à perdre alors qu’il vient de donner la vie.

2. Déterminer ses besoins 

Observez ce qui est juste pour vous dans ce que vous vivez au quotidien et ce qui l’est moins. Regardez et accueillez les émotions qui vous traversent. Remarquez aussi ce qui vous nourrit, vous ressource. Demandez-vous comment votre corps et votre esprit se régénèrent et quelles situations favorisent votre bien-être. Est-ce le fait : 

  • d’être seule ou entourée ; 
  • d’être à la maison ou en dehors ; 
  • de disposer d’un long moment ponctuellement, ou de plusieurs temps courts récurrents ; 
  • de vous adonner à une activité en particulier ;
  • ou encore de simplement vous arrêter et faire une pause ?

Vous pouvez passer par l’écriture pour déposer vos ressentis : c’est une façon d’offrir un espace à vos émotions et à tous les événements de votre vie de maman. Les petits moments qui font du bien (ce que l’on appelle les soleils dans votre journée, pour celles qui suivent le programme d’accompagnement dédiée aux mères) ont aussi leur place dans un joli carnet. Les noter permet de voir son quotidien sous un autre angle et d’établir une liste d’instants précieux ancrés dans le quotidien.

3. Oser solliciter son entourage 

Vous connaissez certainement le refrain « je suis maman, j’ai pas le temps ». Trouver du temps pour soi quand on est maman peut nécessiter du relais, du soutien. Cela n’implique pas de devoir une fois de plus puiser dans ses réserves personnelles. Osez solliciter votre conjoint, vos amis, votre famille.

Et il y a d’autres schémas possibles que leur confier les enfants pour la journée. Si votre besoin est d’être soutenue tout en ayant vos enfants près de vous, faites-vous aider à la maison. S’accorder une longue douche pendant que son nourrisson est pris en charge dans la pièce voisine est un moment pour soi !

Dans la culture chinoise, les 40 jours qui suivent l’accouchement sont appelés « Le mois d’or ». La femme est alors au centre de toutes les attentions. Elle limite au maximum ses efforts pour permettre à son corps de récupérer de la grossesse et de l’accouchement, et de tisser des liens avec son bébé.

Autour d’elle, famille et amis s’organisent pour qu’elle n’ait à se soucier que d’elle et de son enfant. Appuyez-vous sur les personnes qui, plutôt que de vous dire comment faire, prennent l’initiative de vous offrir un peu de leur temps. 

Prendre du temps pour soi quand on est maman passe par l’accueil de toute une série d’émotions contradictoires ! Essayez de rester connectée à vos ressentis et n’oubliez pas d’être douce avec vous-même.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.