Stimuler efficacement votre immunité grâce aux EPS

Les plantes sont d’extraordinaires alliées de notre santé. La médecine conventionnelle et les milliers de molécules issues de la flore découvertes tous les ans autant que les médecines traditionnelles nous le prouvent chaque jour.

Sur Se Soigner Autrement, nous parlons huiles essentielles, hydrolats et élixirs de bourgeon. Ce sont pour moi les extraits de plante les plus simples et les plus puissants.

Cependant certaines plantes qui ne sont ni des plantes aromatiques (pour les huiles essentielles et les hydrolats) ni des arbres (pour les élixirs de bourgeon) sont  à même de nous soigner. Ce sont toutes ces plantes que l’on utilise en phytothérapie.

Je vous présente Alexandra du blog chroniqueviesaine.com. Pharmacienne passionnée, phytothérapeute avertie, elle peut vous parler de plante pendant des heures. elle est passionnante. Lisez plutôt ses conseils pour utiliser les mystérieux EPS…

La science des plantes qui soignent

La phytothérapie offre de nombreuses solutions pour se soigner autrement, de manière
plus naturelle. Chacun peut y trouver son ou ses domaines d’intérêt et surtout la
spécialité qui correspond à son état (enfants, grossesses, contre-indications
particulières…).

Dans ce blog, Loïc vous parle en détail de la meilleure façon de prendre soin de vous
avec les huiles essentielles et grâce à la gemmothérapie.
Aujourd’hui, je vais donc vous en dire un peu plus sur une autre manière d’utiliser au
mieux les plantes.

Quand la science rencontre la tradition

Quand la science rencontre la tradition

La plante dans son ensemble

Les Extraits de Plantes Standardisés (EPS) sont particulièrement intéressants en phytothérapie, car ils contiennent le totum de la plante, c’est-à-dire toutes les molécules actives d’intérêt qu’une plante fraîche peut contenir.
Ceci est possible grâce à une méthode d’extraction particulière, une des plus récentes
dans l’histoire de la galénique* et de la phytothérapie.

*La galénique correspond à la mise en forme des produits pharmaceutiques. Elle comprend le mode d’obtention du produit en question et le choix de sa présentation (liquide, comprimé, gélules)

 

Extrait du meilleur de la plante

La technique d’obtention des EPS est une technique brevetée qui répond à des critères
de qualité, du choix de la plante fraîche à l’obtention de l’extrait liquide.

Cette méthode est reproductible, d’où le terme de standardisée.

Les principes actifs de la plante vont être extraits grâce à l’utilisation de solutions
alcooliques de degrés différents. Ceci permet de capter à la fois les molécules
hydrophiles et hydrophobes.

Pour en savoir plus sur cette méthode d’extraction, vous pouvez lire cet
article.

Des extraits intéressants pour toute la famille

Les EPS sont intéressants pour 2 raisons :

Leur composition

Comme on l’a vu plus haut, ils contiennent toute une synergie de molécules actives qui
leur procure une action large, à la fois directe (antivirale, par exemple) et indirecte
(modulation d’un terrain)

Leur facilité d’utilisation

Ils sont disponibles sous forme de solution glycérinée non alcoolique.

On peut donc utiliser les EPS chez presque tout le monde, les contre-indications
principales étant celles des plantes que l’on veut utiliser.

Les EPS, les plantes dans un flacon

Les EPS, les plantes dans un flacon

Ils conviennent aux enfants (mêmes nourrissons), aux femmes enceintes, aux personnes diabétiques…

Enfin, les formes liquides peuvent être mélangées entre elles pour obtenir des soins sur-mesure, en fonction de votre cas, de vos symptômes. Vous pourrez vous les procurer en pharmacie, soit à l’unité, soit mélangées, pour une action plus spécifique et
personnalisée.

Les mélanges peuvent vous être conseillés par votre pharmacien ou prescrits par votre
médecin ou autre thérapeute,… à condition, bien entendu, qu’ils aient les connaissances nécessaires.

Préserver son immunité grâce aux EPS

Maintenant que vous savez d’où ils viennent et pourquoi ils sont particulièrement
intéressants dans la pratique de la phytothérapie, nous allons entrer dans le vif du sujet :
comment se protéger des infections hivernales avec des EPS.

Le foie : organe de l’immunité

Le foie est un organe primordial dans l’immunité (j’en parle plus en détail ici). Prendre soin de votre foie avant l’hiver vous permettra d’aider votre organisme à mieux se défendre contre les grippes et autres rhumes.

Les EPS sont là pour vous aider, et notamment le mélange artichaut / radis noir, à raison d’une prise matin et soir pendant 15 jours, avant le froid et/ou avant de commencer votre mélange préventif.

Attention : Âmes sensibles, préférez les comprimés, car le radis noir à un gout très fort et très mauvais, surtout en EPS !!

Si vous êtes sujets aux calculs biliaires, choisissez plutôt l’EPS de Desmodium, plus doux et sans risque d’en générer de nouveaux.

les plantes phares de l’immunité chez les adultes

Je vais vous présenter ici les principales plantes que l’on utilise pour stimuler les
défenses naturelles et protéger notre organisme des agressions.

L'échinacée, la fleur de l'immunité

L’échinacée, la fleur de l’immunité

Échinacée : Antibactérienne et immunostimulante, l’échinacée va être aussi bien utile
en prévention qu’en cas d’infection ORL. Elle peut être donnée à tout le monde, y
compris les enfants (mais pas au long court en cas de maladie auto-immune).

Le cyprès , pour vos troubles ORL

Le cyprès , pour vos troubles ORL

Cyprès : Particulièrement antiviral, il accompagnera parfaitement l’échinacée pour
couvrir les infections ORL au sens large, particulièrement en prévention.

Le cassis, le maître de l'inflammation

Le cassis, le maître de l’inflammation

Cassis : Il n’est pas spécifique de l’hiver, mais son action anti-inflammatoire est
précieuse dans de nombreux cas. Dans les pathologies ORL par exemple, car toute
infection génère une inflammation.

Votre mélange de l’hiver : Cyprés/Échinacée/Cassis

Particulièrement intéressant si vous avez un terrain sensible (plus de 2 rhumes l’hiver
dernier) ou si vous êtes une femme enceinte (l’immunité pendant la grossesse est
toujours plus faible), cette synergie est celle que j’utilise en prévention, mais aussi en
cure, associée à quelques huiles essentielles (nous en parlons lors de l’atelier en ligne Bien se préparer pour un Hiver serein ).

Si vous préférez les comprimés, le mélange cyprès / échinacée existe, et vous pourrez
prendre le cassis en complément, de manière séparée.

Si vous souhaitez une formule sur mesure, préférez les formes liquides, vous pourrez
faire préparer votre mélange en pharmacie.

Pour 1 mois d’utilisation préventive :

100ml d’EPS selon la formule suivante

  • Cyprès 40 ml
  • Échinacée 40 ml
  • Cassis 20 ml

5ml du mélange dans un peu d’eau, 5 jours/semaine

Le conseil en + : accompagnez ce traitement d’une cure de probiotiques pendant 2-3
mois pour stimuler encore mieux votre immunité.

Ce mélange peut aussi être utilisé dès les 1ers symptômes infectieux (affection ORL), à
raison de 5ml 4 fois par jour pendant 7 jours.

Cette formule ne se donne pas avant 12 ans.

Ajuster sa préparation

Selon vos symptômes, il peut être intéressant, lors d’une infection avérée, de prendre en complément (sous forme liquide ou comprimés) des plantes plus spécifiques. En voici quelques-unes de saisons :

Le Pin sylvestre est mucolytique donc idéal en cas de toux grasse. Il va aider à décoller et fractionner les mucosités présentes dans les bronches.

Attention : les produits mucolytiques, synthétiques ou naturels, ne bloquent pas la toux.

La toux est un processus biologique qui permet d’évacuer les mucosités hors de l’organisme pour limiter l’infection.

Pour cette raison, tous les mucolytiques, y compris l’EPS de pin sylvestre, sont interdits
avant 2 ans, car avant cet âge, les enfants ne sont pas capables de provoquer leur toux
pour évacuer les mucosités. Ils risquent donc de s’étouffer.

Le Plantain agit contre la toux sèche grâce à son action est antihistaminique. Pensez à
l’associer au cassis si vous ne l’utilisez pas déjà, car une toux sèche est généralement liée à une inflammation.

La Réglisse est spécifique des maux de gorge. Elle est cependant à manipuler avec
précaution et sur avis médical ou pharmaceutique.

Elle est, en effet, contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement et chez les enfants de moins de 6 ans.

Elle est aussi déconseillée en cas d’hypertension non régulée. Cela signifie que vous ne pourrez l’utiliser, si vous avez de la tension, uniquement si vous suivez un traitement qui fonctionne et au maximum pendant 2 à 3 jours.

Votre pharmacien, un partenaire pour devenir Créateur de votre santé

Votre pharmacien, un partenaire pour devenir Créateur de votre santé

Malheureusement tous les pharmaciens ne sont pas aussi passionnés et passionnants qu’Alexandra de chroniqueviesaine.com. Pour vous permettre d’obtenir des préparations si près de chez vous personne n’en fait, je vous propose de faire appel au pharmacien partenaire de Se soigner autrement !

Laissez un commentaire. Je serais ravi de vous répondre t de vous connaître

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.