Un hydrolat ? C’est quoi ?

l'hydrolat, l'eau de Vie de la plante
l’hydrolat, l’eau de Vie de la plante

L’eau de fleur d’oranger que l’on retrouve dans les baklavas, l’eau de rose si précieuse aux loukoums… hum! Autant de parfums alliant douceur et gourmandise. Ces eaux de fleurs ou eau florales appartiennent à la grande famille des hydrolats. S’apparentant à une eau aromatisée, l’hydrolat est bien plus que cela !

L’hydrolat est le produit de la distillation d’une plante aromatique. Certains auteurs parlent d’eaux florales ou d’eaux de fleur.

Cette désignation est trompeuse. Il existe une pratique qui consiste à réaliser des infusion de plante, en particulier de pétale de fleur, pour en extraite une partie de la fragrance. On parle alors également d’eau florale ou d’eau de fleur. Ces « eaux » n’ont rien à voir avec les hydrolats et n’auront ni les mêmes propriétés ni les mêmes utilisations. Il est donc important d’être vigilent sur le sujet.

D’où vient cette eau ?

Un hydrolat est produit lors de la distillation d’une plante, aromatique ou non, quelques champignons peuvent être distillés également. Dans le cas d’une plante aromatique, nous obtenons un hydrolat et une huile essentielle; sinon nous n’obtenons qu’un hydrolat.

Le mot hydrolat signifie « eau-lait », en lien avec son aspect laiteux au sortir de la distillation qui disparait progressivement après un temps de pause plus ou moins long selon l’espèce qui vient d’être travaillée.

Historiquement, l’hydrolat était à priori le produit de distillation le plus utilisé. Les procédés de distillation mis en place avant l’invention de l’alambic (au XIème siècle) ne permettent au mieux d’obtenir qu’une très faible quantité d’huile essentielle. C’est donc l’hydrolat qui ets utilisé pour ses vertus thérapeutiques.

Au XVème, H. Brunschwig, grand apothicaire alsacien, développe et fait connaître la distillation à travers ses ouvrages d’une grande précision. Il y vente les propriétés de ce qu’il nomme les « eaux. Il les considère supérieur aux herbes du fait de la transformation qu’elles subissent.

Ces travaux ont pris à cette époque 2 voies, l’une vers l’utilisation cosmétique et en parfumerie des eaux florales et l’autre vers une utilisation médicinale. Le sens aiguë de l’observation de ces alchimistes avait saisi que la distillation était plus qu’une simple concentration des exhalations de la plante.

Ce n’est que récemment, du fait de l’amélioration des techniques d’extraction et des quantités travaillées que les huiles essentielles sont entrées sur le devant de la scène.

Souvent utilisé à des fins cosmétiques, l’hydrolat peut également être utilisé pour notre bien-être ou en thérapeutique. On le retrouve fréquemment dans des recettes de cuisine ou en mixologie (art du mélange des boissons pour réaliser des cocktails).

Comment trouver un hydrolat de qualité thérapeutique

J’insiste souvent sur la qualité thérapeutique des extrait que je vous conseille. concernant les hydrolats, il faut être très vigilant.

Les hydrolats sont des produits fragiles qui ne se conservent pas très longtemps. Certains hydrolats, vendus à usage cosmétique, sont donc stabilisé à l’aide d’alcool. Ceci augmente leur durée de vie mais altère leur propriété.

Veuillez à choisir des hydrolats qui sont 100% pur, sans ajout d’aucune sorte.

De plus, les analyses faites sur les hydrolats étant moins nombreuses et moins précises que celles faites sur les huiles essentielles. Il est impératif de s’assurer de la qualité biologique des hydrolats que vous choisissez.

L’hydrolat, entre densité et subtilité

J’aime à dire que l’hydrolathérapie est un pont entre l’homéopathie et l’aromathérapie. Nous avons d’une part la possibilité de travailler sur la dimension physique, la densité, de par son contenu moléculaire, et sur la dimension psychique, le subtil, de par son parfum et l’information qu’elle véhicule.

Un hydrolat peut être utilisé de différentes manières :

  • par voie orale, c’est la voie thérapeutique par excellence. L’hydrolat est bu directement à la cuillère ou, chez un bébé, au biberon. Pour un enfant allaité, il peut être vaporisé sur le sein de la mère, ou même encore, c’est la mère qui le boit ! Il peut être dilué dans un peu d’eau ou pur, suivant le type d’hydrolat et le goût de la personne.
  • par voie cutanée : à même la peau, pur avec un coton ou un linge imbibé ;
  • dans le bain : il est versé directement dans l’eau du bain. Je préconise une cuillère à soupe pour un bain d’enfant et 3 cuillère à soupe pour celui d’un adulte ;
  • en bain d’yeux : l’hydrolat est un excellent extrait de plant pour traiter les problématique oculaire (infection, inflammation)
  • pour une douche vaginale : les muqueuses sont très sensibles, les hydrolats sauront en prendre soin en particulier pour les problématique de mycose (candida) ou de cystite à répétition tenace.
  • en vaporisation : souvent vendu avec un spray, l’hydrolat est vaporisé autour de la personne, dans son lit par exemple.
  • en diffusion : en remplacement ou diluée dans l’eau de votre brumisateur, associé ou non à une huile essentielle.

Pour qui, pour quoi, pour quand ?

Grâce à leur faible concentration en composés aromatiques, qui varie de 0,05% à 0,1%, contrairement à sa sœur, l’huile essentielle, l’hydrolat présente l’avantage de n’avoir que très peu de contre-indications et peut être utilisé chez les bébés, les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et chez les personnes fragiles.

Certains n’hésitent pas à parler d’une homéopathie des huiles essentielles. Ce termes me semble exagéré d’autant que les applications et les procédés d’obtention n’ont rien à voir. Cependant, il faut reconnaître que les hydrolats permettent avec un minimum de principes actifs d’obtenir des résultats très intéressant.

Les hydrolats sont particulièrement indiqués en tant que remèdes de fond. Ils s’inscrivent sur la durée, en complément d’un traitement aromathérapeutique ou seuls. Nous retrouvons en hydrolathérapie un usage en fonction des symptômes et/ou en fonction de la typologie de la personne.

Utilisés seuls, les hydrolats sont conseillés soit dans les situations aiguës soit lorsque le trouble est chronique.

Dans les cas aiguës, la posologie pourra aller jusqu’à 5 à 6 cuillères à café par jour sur quelques jours.

Dans les cas chroniques, la posologie sera alors de 1 cuillère à café par jour (le matin au réveil de préférence) pendant 21 jours, avec la possibilité de reprendre après une semaine d’arrêt. Cette semaine d’arrêt est appelée fenêtre thérapeutique, elle permet de limiter des risque d’accoutumance.

La subtilité de ces eaux florales, leur délicatesse leur permettent d’agir à des niveaux très subtils de notre être. Leur action au niveau psychique va au delà d’une simple action sur la Dimension émotionnelle. Les hydrolats accompagnent merveilleusement toues les démarches de quête de Sens.

Cette Dimension du Sens pourra être abordée à l’aide des hydrolats selon les mêmes principes que les troubles chroniques.

Pour aller plus loin

GuideEauxFloralesHydrolats-1 de couv

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous conseille la lecture du Guide des eaux florales et des hydrolats de Patricia Dalmas aux éditions Médicis. Un ouvrage simple et concis, très pratique avec des conseils autour de 45 hydrolats.

Voici un article présentant une plante à l’hydrolat qui nous ouvre de nouveaux horizons!

Retrouvez dans les fiches solution-phyto la présentation des hydrolats majeurs.

Avez-vous déjà utilisé des hydrolats à des fins thérapeutiques ? Quels bénéfices en avez-vous tiré?

Prenez soin de vous,

Loïc

Cet article a 3 commentaires

  1. Bonjour Loïc,
    Je m’interroge en parcourant plusieurs très bons articles de ton blog 😉
    Est-il possible de réaliser des distillations et donc d’obtenir des hydrolats à domicile? Qu’en penses-tu?

    1. Sur le principe oui, il est tout à fait possible de faire ses hydrolats maisons. J’en fais d’ailleurs (même si c’est loin d’être très simple !?)

      Toutefois je suis plus frileux quand à utiliser ces hydrolats pour un usage thérapeutique. Sans doute une barrière que je me mets à moi-même, mais pour l’instant je réserve l’usage à du bien-être/cosmétique.
      Peut-être que d’ici quelques mois ou années, je reviendrais sur mes paroles ?…

      1. Super, tu as peut-être un article que j’ai raté sur le sujet?
        Sinon, je suis preneuse, de recettes/méthodologie/photo du matériel que tu utilises!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.
Fermer le menu

Téléchargez tout de suite Les 10 remèdes naturels indispensables au quotidien