Se recentrer sur soi-même naturellement : nos conseils pour être bien

Cet article est lu en 5 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

La période estivale est souvent propice à un grand ménage, dans son intérieur et dans sa vie, pour prendre soin de soi. Cette année, particulièrement, se recentrer sur soi-même semble être encore plus une nécessité. Faire le point pour retrouver sa sérénité est une étape essentielle pour apaiser l’esprit et pouvoir avancer en tout quiétude.

Voici quelques conseils pour vous y aider, grâce à vous, aux plantes et à la nature.

Se recentrer sur soi-même naturellement

Le moment présent pour se recentrer sur soi

La période incertaine que nous avons vécue a sûrement chamboulé votre moral. Heureusement, il existe des solutions naturelles, saines et simples pour se recentrer sur soi-même et cultiver sa santé. 

Pas besoin d’acheter du matériel sophistiqué ou de vous libérer deux heures par jour pour commencer à profiter de l’instant présent. Les solutions les plus simples sont non seulement les meilleures, mais également celles qui tiendront dans le temps, car faciles à mettre en place dans la routine quotidienne. Un exemple : au lever, prendre une grande inspiration, souffler et sourire en profitant des sensations grâce à un scan corporel. Cela ne vous prendra pas plus de quelques secondes, mais vous aurez enfin commencé votre journée par vous !

Petit à petit, ces moments de pause pour vous reconnecter à votre corps seront des habitudes ancrées dans votre quotidien qui vous aideront à apaiser votre esprit et combattre le stress.

Plus qu’une simple croyance populaire, respirer profondément pour se calmer est maintenant un fait acté par une étude américaine de l’université de Stanford. Les chercheurs ont ainsi identifié le groupe de neurones qui assure la connexion entre respiration et relaxation. Premier réflexe en cas de coup de stress : inspirer et expirer profondément trois fois. Ça ne vous coûtera rien et vous fera le plus grand bien en enclenchant les réactions physiques naturelles pour vous calmer.

Si vous souhaitez vous accorder plus que de simples pauses et essayer la pleine conscience, plusieurs options s’offrent à vous : 

  • Pratiquer la méditation guidée ;
  • S’adonner à un loisir créatif (peinture, dessin, couture…) ;
  • Essayer la sophrologie en groupe ;
  • Tester la marche méditative ;
  • Effectuer des séances de yoga adaptées à votre niveau. 

Peut-être avez-vous en tête une autre activité qui vous aide à vous déconnecter l’esprit, ou plutôt à le reconnecter avec le moment présent. Si c’est le cas, comme pour les exemples précédents, le résultat importe peu. Il n’y a pas de recherche de performances ou de besoin d ‘atteindre un objectif de maîtrise : être conscience de ses gestes et du plaisir qu’on en retire est le premier pas vers le lâcher prise.

Se recentrer sur soi-même en revenant à sa nature humaine

S’écouter et se centrer sur soi vont bien au-delà de la simple écoute de nos envies, qui sont souvent déconnectées de nos réels besoins. En tant qu’espèce animale, nos caractéristiques naturelles sont les bases essentielles à notre équilibre mental et physique, mais aussi émotionnel. Ainsi conserver nos phases de sommeil en lien avec la lumière du jour ou exercer notre vision de loin en nous détachant des écrans régulièrement sont des moyens simples et efficaces de s’accorder avec nos véritables besoins.

Le besoin, naturel, nécessaire et limité, doit être différencié de la simple envie, construite, éphémère et insatiable. Pas toujours évident au quotidien, mais c’est en commençant peu à peu à s’y intéresser que la distinction devient plus facile. Pour vous aider à vous reconnecter à vos besoins, vous pouvez : 

  • Différer de dix minutes la satisfaction d’une pulsion (se resservir à manger, acheter quelque chose, contacter quelqu’un…), si l’attente l’a amoindrie voire fait disparaître, c’était une envie et non un besoin ;
  • Ressentir dans votre corps les manifestations de cette envie ou de ce besoin. Cela permet de comprendre ce qui se joue vraiment dans votre corps et parfois, à quelles émotions les envies sont reliées ;
  • Verbaliser ce que vous allez faire, parfois le dire à voix haute permet de prendre pleinement conscience de la réalité de nos actions, dire « je vais acheter une dixième paire de chaussures pour l’été » fait relativiser la nécessité de l’achat tandis que « je vais acheter une paire de sandales pour remplacer les anciennes » est plus légitime.

Pour nous aider à revenir à notre nature humaine et à nous écouter véritablement, pratiquer des activités en plein air permet de se reconnecter à la nature et d’apporter de nombreux bienfaits. Des activités telles que le jardinage, avec le plaisir de sentir dans ses mains la terre ; les promenades en forêt, pour allier l’exercice physique doux et les odeurs, sons et images naturels ; l’observation des oiseaux, pour se concentrer un instant sur le vol, la couleur, la forme de telle ou telle espèce… 

Depuis quelques années, la psychologie de l’environnement s’intéresse à la façon dont l’environnement proche d’un individu affecte son comportement, son bien-être et même son fonctionnement psychologique. Quoi de mieux donc que de s’entourer de nature, même ponctuellement pour ne pas oublier que l’être humain fait partie d’un écosystème depuis toujours.

Les plantes qui vous font du bien

En plus des pratiques naturelles et bienveillantes évoquées précédemment, les plantes peuvent aussi vous aider à prendre soin de votre mental. Voici quelques pistes à explorer pour trouver la recette idéale pour votre équilibre intérieur.

La verveine citronnée, un anti-stress naturel

Fraîches ou séchées, les feuilles de verveine citronnée s’utilisent facilement en tisane ou en infusion froide. Son action apaisante voire anxiolytique d’après certaines études, permet de retrouver le calme dans les périodes intenses.

Facilement cultivable en maison ou appartement, vous pouvez ainsi en avoir directement chez vous toute l’année, à condition de la protéger des hivers rigoureux. Découvrez-en tous les secrets dans l’article qui lui est consacré.

L’hydrolat de basilic exotique face à vos émotions

Son utilisation favorise la détente et la digestion, ce n’est pas pour rien qu’il est appelé « digestif émotionnel ». En effet, cet hydrolat permet de soulager les peurs et l’anxiété tout en ayant des actions anti-ballonnement et anti-nauséeuses. 

Pour profiter de son pouvoir calmant, consommez-en une cuillère à café dans un verre d’eau chaude le matin au réveil. C’est d’ailleurs l’occasion de prendre ces quelques minutes pour recentrer votre attention sur vous-même. 

Deux huiles essentielles pour gagner en sérénité

Si vous êtes un adepte des huiles essentielles, vous connaissez probablement déjà l’huile essentielle de camomille noble et celle de marjolaine des jardins. La première par son pouvoir à recentrer l’attention permettra d’éclaircir votre état émotionnel, tandis que la deuxième vous accompagne dans la lutte contre le stress et ses effets néfastes.

Pour profiter au maximum de l’impact des huiles essentielles sur les émotions, il vaut mieux passer par la voie olfactive. Vous pouvez donc, soit les respirer profondément, soit utiliser un diffuseur atmosphérique. 

Quelle que soit la solution pour laquelle vous optez, l’important est de prendre soin de vous et de vous réserver des moments de qualité. Stopper la course du temps pour quelques secondes qui ne seront consacrées qu’à votre esprit, qu’à votre corps et à votre bien-être.

Se recentrer sur soi-même est une nécessité. Faire le point pour retrouver sa sérénité est une étape essentielle pour apaiser l’esprit et pouvoir avancer en tout quiétude.

Source :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.