Comprendre les douleurs à la mâchoire

Sommaire

Cet article est lu en 6 minutes, le temps de prendre une tisane et une belle respiration.

L’articulation temporo-mandibulaire est l’une des plus employées du corps humain ! Nous utilisons notre mâchoire au quotidien pour manger et parler. Une étude démontre que les symptômes les plus fréquents générés par une douleur à la mâchoire sont les maux de tête, les douleurs dans les oreilles et dans le muscle temporal, ainsi qu’une gêne lors de l’ouverture de la bouche. Le lien avec un trouble de la mâchoire n’est pas toujours établi, tant ces manifestations sont courantes. De ce fait, les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) sont souvent négligés. Faisons le point sur ces maux qui touchent davantage les femmes que les hommes. (1)

Comment reconnaître une douleur à la mâchoire ?

Comprendre l’anatomie de cette articulation

Regardons de plus près l’anatomie de cette articulation. La douleur à la mâchoire est associée à l’articulation temporo-mandibulaire : vous pouvez sentir son mouvement en plaçant votre doigt devant votre oreille puis en ouvrant et fermant la bouche.

Notre mâchoire est constituée de deux os : l’os maxillaire et la mandibule. Petite originalité anatomique, ces 2 os ne sont pas articulé directement. Il y a un intermédiaire : l’os temporal. L’articulation entre le temporal et la mandibule est située sous la tempe, devant les oreilles : c’est l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Nos articulations temporo-mandibulaires ont une particularité : elles sont reliées entre elles par la mandibule, l’os qui forme notre mâchoire inférieure. Ce qui rend ces articulations uniques dans le corps humain, c’est qu’elles fonctionnent systématiquement ensemble bilatéralement, contrairement à d’autres articulations de nos membres qui peuvent bouger indépendamment les unes des autres, et le plus souvent avec un seul mouvement.

En plus, ces articulations pivotent et glissent d’avant en arrière et de gauche à droite. Elles font partie des articulations les plus complexes du corps humain.

Tenues par des ligaments, des tendons et des muscles, elles sont également entourées d’une capsule, de vaisseaux et des nerfs. Et tous ces composants du corps humain sont recouverts par nos fascias, ce tissu fibreux qui assure différentes fonctions au sein de l’organisme.

Sur nos deux ATM repose la satisfaction de besoins physiologiques quotidiens :

  • nous nourrir (mastiquer, déglutir) ;
  • nous exprimer par la parole ;
  • bâiller.

Les symptômes des douleurs à la mâchoire

Selon les individus, les troubles et les gênes temporo-mandibulaires peuvent se manifester par :

  • une difficulté à ouvrir ou fermer la bouche ;
  • une douleur lancinante à l’avant de l’oreille au niveau de l’articulation ;
  • une sensibilité des muscles de la mâchoire, au toucher ou lors de mouvements.
  • une raideur qui limite les mouvements de la mâchoire ;
  • des maux de tête et des douleurs au cou ;
  • des bruits de craquement ou de grincement lors de la mastication.

Les douleurs dans la mâchoire peuvent irradier, elles s’accompagnent donc souvent de douleurs aux tempes, aux sinus, de maux de tête, d’une sensation de pression au niveau des oreilles, ou encore de tensions dans le cou et même jusqu’aux épaules.

La différence entre douleurs chroniques et aiguës à la mâchoire

Les douleurs aiguës à la mâchoire concernent le plus souvent le Système Tenségral, c’est-à-dire les structures du corps qui permettent à la fois de contenir et de mettre en mouvement : les os, les muscles, les tendons, les ligaments, les fascias.

Ces douleurs sont temporaires et se déclenchent en réaction au stress ou à un mouvement inadapté.

Des séances prolongées chez le dentiste peuvent par exemple déstabiliser l’ATM. La fasciathérapie est une solution pour libérer le crâne et la mâchoire des tensions liées à la peur de la douleur.

Les douleurs chroniques à la mâchoire sont plus complexes. Elles peuvent être en relation avec un de nos 4 Systèmes Fondamentaux :

  • le Système Tenségral ;
  • le Système Nerveux ;
  • le Système Hormonal ;
  • le Système Immunitaire.

Examinons attentivement les mécanismes qui déclenchent ces douleurs, en explorant plus en détail les différents facteurs impliqués.

Comment naissent ces douleurs à la mâchoire et que faire pour les soulager ?

Les causes les plus fréquentes des troubles de l’ATM

L’origine des douleurs à la mâchoire peut être mécanique ou en lien avec une autre pathologie. Un important niveau de stress peut aussi entrainer ce type d’inconfort. Regardons de plus près les causes les plus fréquentes.

Le bruxisme

Les douleurs à la mâchoire liées au stress ont souvent pour origine le serrement et le grincement des dents. L’anxiété, le manque de sommeil, la colère, la frustration… et pleins d’autres raisons encore incitent certaines personnes à exercer des pressions constantes au niveau de la mâchoire.

Ce sont des mécanismes non-conscients et extrêmement complexes qui se manifestent de jour comme de nuit.

Les troubles hormonaux

Un trouble hormonal comme l’inflammation de la glande thyroïde (thyroïdite) crée des douleurs qui irradient vers la mâchoire inférieure.

Les pathologies dégénératives

L’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde (PR) sont des maladies chroniques qui affectent principalement les articulations, provoquant une inflammation, une douleur et une raideur articulaire. Bien que les articulations les plus touchées dans la PR soient les mains, les poignets, les pieds et les genoux, il est également possible que la mâchoire soit affectée.

Les troubles de l’articulé dentaire

L’articulé dentaire, c’est le contact entre la mâchoire supérieure et la mâchoire inférieure. Ce contact peut être perturbé par différents facteurs :

  • le bruxisme qui use prématurément les dents ;
  • une absence de dents qui crée des zones sans contact ;
  • des traitements dentaires qui au contraire entraînent des contacts trop appuyés.

Dans ces différents cas, il y a un risque que l’on décale notre mandibule à la recherche de plus de confort. Cela crée des tensions dans les muscles des mâchoires et des gênes dans l’articulation temporo-mandibulaire.

La pathologie dentaire ou gingivale

Les pathologies bucco-dentaires comme les caries, les abcès ou encore les gingivites sont à l’origine d’inflammations plus ou moins discrètes. Non traitée, l’inflammation ou l’infection peut migrer jusqu’à la mâchoire.

L’altération du ménisque de l’ATM

Oui, dans l’articulation temporo-mandibulaire, il y a un ménisque comme dans le genou ! Grâce à lui, elle coulisse pour permettre l’ouverture buccale. En cas d’altération du ménisque, les mouvements mandibulaires peuvent émettre des claquements ou des craquements. La mastication devient difficile, la mâchoire se bloque, ouvrir et fermer la bouche est douloureux.

L’apnée du sommeil

Les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire sont souvent associés à l’apnée du sommeil. Le problème d’apnée peut en effet venir de la mâchoire, qui selon sa taille et sa position peut favoriser une respiration buccale.

L’appareil dentaire prescrit dans le cadre de l’apnée du sommeil est un dispositif qui peut dans certains cas aggraver les problèmes de douleur aux mâchoires ou à l’articulation temporo-mandibulaire, notamment chez une personne sujette au bruxisme.

Comme toutes les douleurs, la douleur à la mâchoire a trois rôles : avertisseur, indicateur et limiteur. Si lors d’un trouble hormonal ou dentaire, une consultation est indispensable, la plupart du temps c’est le Système Tenségral qui requiert votre attention.

Massez doucement votre mâchoire avec les pouces en partant des oreilles vers la pointe du menton. Détendez ensuite l’arrière du menton (le plancher de la langue). Cela suffit en général à apaiser la situation.

Le simple fait de tirer la langue exagérément pendant quelques secondes (pratique courante en Yoga mais notre culture occidentale n’est pas habituée à ça !) est efficace pour détendre tous les muscles de la langue et de la mâchoire.

Cet article a 2 commentaires

  1. MAILLARD Colette

    Très intéressant. Mon fils (60 ans) se plaignait d’une douleur au niveau de la mâchoire. Après vous avoir lu, nous avons conclu à du stress professionnel et au fait qu’il serre les mâchoires dès qu’il fait un travail sur lequel il se concentre aussi bien jardinage que bricolage. Vos explications très éclairantes. Je les conserve. Merci infiniment.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retrouvez-moi sur les réseaux