Comment soulager les fascias douloureux ?

Cet article est lu en 7 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

Vous ressentez des courbatures, votre nuque et votre dos vous font souffrir ? Vous n’êtes pas seul ! Les douleurs dorsales sont un mal commun qui touche plus particulièrement les personnes sédentaires. Hydratation insuffisante, manque d’activité physique ou position vicieuse : les causes sont multiples, mais les symptômes sont bien réels… Dans la plupart des cas, ce sont les fascias qui sont pointés du doigt. Explorez les mécanismes à l’origine de votre inconfort et découvrez certaines pistes thérapeutiques pour soulager les fascias douloureux.

Les fascias douloureux : les messagers du corps

Longtemps considérés comme de simples membranes fibroélastiques, les fascias sont pourtant des constituants essentiels de notre corps. Véritable squelette secondaire, ils sont présents dans tout l’organisme. Ils entourent les muscles et les organes et permettent la mobilité des différents systèmes, mais aussi le maintien de l’intégrité corporelle. Les fascias alternent 2 états en permanence : ils sont soit en tension, soit en compression.

Cependant, leur rôle ne se limite pas au plan anatomique. Au-delà de leur importance structurelle, les fascias sont des tissus très innervés qui assurent une fonction de mise en relation continuelle. Ils constituent, en quelque sorte, le plus grand organe sensoriel du corps humain. En effet, les fascias comportent bien plus de terminaisons nerveuses que l’ensemble des muscles et des articulations. Ils forment un tissu supraémotif, plus sensible à la douleur que les muscles ou les organes qu’ils protègent. Ce n’est pas tout ! Les fibres nerveuses qui les traversent sont dites intéroceptives, car elles collectent et transmettent des informations propres aux éléments anatomiques qu’elles parcourent. Vous souhaitez en apprendre davantage ? Découvrez l’article les fascias, ces grands oubliés.

Les mécanismes de la douleur myofasciale

Les myofascias sont les tissus conjonctifs qui entourent les muscles. Lorsqu’une personne ressent certains signes d’inconfort musculosquelettique, on parle de syndrome myofascial. Ce terme fait référence à une souffrance constante dont l’origine semble profonde, et dont le point de déclenchement algique, ou trigger point, est une zone irritable située au siège même de la douleur ou à distance de celle-ci.

Les différentes manifestations de la douleur

Les signes de syndrome myofascial sont multiples. On note, par exemple, la présence d’une douleur chronique profonde, une sensation de nœud musculaire, une faiblesse, une raideur continue ou une perte d’amplitude articulaire. Dans certains cas, ces symptômes sont associés à une fatigue intense, voire à des céphalées.

Les origines du syndrome de la douleur myofasciale

Beaucoup plus fréquente qu’il n’y parait, cette manifestation algique touche la plupart des sujets adultes. En règle générale, les fascias douloureux sont la conséquence d’un traumatisme ou d’une surutilisation musculaire, d’une position vicieuse ou d’une pathologie distante comme le diabète ou l’hypothyroïdie, par exemple. Dans d’autres cas, ces troubles sont liés à l’hygiène de vie et à la psyché : le stress, le manque de sommeil, la déshydratation, les carences vitaminiques et la sédentarité sont à l’origine d’épisodes douloureux.

Fascias et fibromyalgie : un lien à démontrer

Le SFM, ou [syndrome fibromyalgique], est une forme singulière de rhumatisme reconnue par l’OMS, l’Organisation mondiale de la Santé. Les personnes atteintes de fibromyalgie ressentent des douleurs multiples dans différentes parties du corps. En d’autres mots, ils ont mal partout, et plus particulièrement au dos. Si l’imagerie médicale ne révèle pas de dysfonctionnements mécaniques ou de signes inflammatoires locaux, la souffrance est bien réelle. Sa manifestation, presque constante, provoque d’autres affections associées comme un épuisement psychique, des troubles de la mémoire et du sommeil, et dans les cas les plus marqués, des épisodes anxio-dépressifs.

À l’heure actuelle, le lien entre les fascias et la fibromyalgie n’est pas établi, mais de nombreux professionnels en soupçonnent l’existence.

Les fascias sont, en effet, des tissus richement innervés, particulièrement réactifs aux états émotionnels et cette porosité a des effets délétères :

  • sous l’action du stress, les membranes produisent trop de collagène et perdent progressivement leur mobilité ;
  • en raison de leur interconnexion, cette réaction défensive peut théoriquement toucher tout le canevas conjonctif. Un message de douleur se propage alors à l’ensemble du corps.

La prise en charge du fascia douloureux : vers un état de « mieux être »

La prise en charge de la douleur est au cœur des différentes approches thérapeutiques. Chacune d’entre elles tente d’apporter une réponse aux attentes des personnes affectées.

Soulager les fascias douloureux grâce à la permathérapie

Détachée de la problématique purement symptomatique, la permathérapie est une philosophie de soin qui se démarque des approches conventionnelles. Elle prend en compte la globalité de la personne, dans toutes ses dimensions, mais aussi l’impact de ses choix thérapeutiques sur les écosystèmes.

Pour calmer les fascias douloureux, le permathérapeuthe identifie leurs différents états et leurs fixations. Il met d’abord en place une Dynamique Apaisante ou Stimulante qui soulage la personne, puis il pérennise les bienfaits ainsi obtenus grâce à une Dynamique Aggradante ou Dégradante. Dans sa pratique, il s’appuie sur des Techniques Instrumentales, comme les ventouses, mais également sur des Techniques Manuelles ou Gestuelles. Il conseille parfois une plante locale, spécifiquement choisie pour sa cohérence.

La voie allopathique

La médecine conventionnelle à une approche différente de la prise en charge des douleurs chroniques. Elles utilisent toute une panoplie de soins médicamenteux administrés par voie per os ou par infiltration. Comme l’inflammation des fascias est rarement en cause, les médicaments anti-inflammatoires ont des effets limités. Les patients semblent mieux répondre aux traitements antalgiques, aux décontractants, voire aux antidépresseurs.

L’approche musculaire

Il existe différentes techniques locales pour soulager les fascias douloureux. La thermothérapie ou l’électrothérapie sont des approches passives et non-invasives, les étirements et les automassages permettent une prise en charge plus autonome. Vous souffrez de douleurs des fascias thoraco-lombaires ? Voici quelques pistes pour détendre les fascias du dos.

Comment détendre les fascias avec une balle de tennis ?

Le point de déclenchement algique peut être, dans certains cas, décontracté à l’aide d’une simple balle de tennis. Il suffit d’exercer une pression spécifique sur la zone douloureuse pour provoquer un relâchement.

Un auto-exercice pour apaiser la douleur cervico dorso-lombaire

Voici un exercice simple à mettre en pratique pour apaiser les contractions musculaires du dos :

  • asseyez-vous, jambes tendues ;
  • placez votre menton sur votre torse au-dessus du sternum ;
  • arrondissez votre dos en douceur ;
  • relâchez vos épaules ;
  • maintenez cette position pendant 5 à 10 respirations ;
  • inclinez lentement la tête du côté gauche et respirez calmement 5 fois ;
  • penchez la tête du côté droit et respirez à nouveau 5 fois.

L’automassage myofascial

Longtemps réservé à la pratique sportive, l’automassage se démocratise. Il apporte bien souvent un soulagement rapide, car il favorise les échanges lymphatiques et la circulation sanguine.

La fasciathérapie

Quelle est la définition de la fasciathérapie ? La fasciathérapie est une approche manuelle et gestuelle qui agit uniquement sur les fascias, sans manipulation forcée. Dans sa pratique, le fasciathérapeute maintient un dialogue constant avec la personne qui le consulte pour adapter l’intensité de son toucher au ressenti de son patient. Il respecte aussi toutes les réactions tissulaires que lui renvoie le corps qu’il manipule. Fort de toutes ces informations verbales et non-verbales, le professionnel mobilise et soulage les fascias en douceur, par des gestes lents et contrôlés.

La prise en charge psychologique

Le stress et l’anxiété sont des causes potentielles de douleurs des fascias. Par conséquent, la prise en charge psychologique peut contribuer à l’amélioration des symptômes exprimés.

Quelques conseils pour des fascias en bonne santé

Vous souhaitez prendre soin de votre Système Tenségral ? Cela commence par des fascias en bonne santé. Voici quelques pistes pour vous aider à vivre pleinement.

Pratiquez une activité physique régulière

Une activité physique régulière a des effets sur la santé qui ne sont plus à démonter. Pour renforcer les bénéfices d’une pratique sportive, n’hésitez pas à varier les styles. En effet, la gymnastique et le yoga n’apportent pas les mêmes bienfaits que la natation ou la course à pied.

Faites des étirements réguliers

Vous l’aurez compris, le système fascial est une longue chaine de tissus innervés qui parcourent l’ensemble de votre corps. En pratiquant des étirements réguliers, vous soulagez bon nombre de tensions.

Buvez en abondance

C’est bien connu, l’eau est votre meilleur « atout santé ». Pour favoriser l’hydratation des différents éléments de votre corps et plus particulièrement des fascias, vous devez boire en abondance, surtout s’il fait chaud ou si vous pratiquez une activité physique.

Surveillez votre régime alimentaire

Pour préserver la bonne santé de vos fascias, mangez équilibré. Seule une alimentation saine et variée vous apporte les nutriments nécessaires au maintien de toutes les fonctions de votre corps.

Massez les fascias du visage

Vous rêvez d’un visage ferme et structuré ? Les fascias sont vos alliés ! Même si le vieillissement cutané est un phénomène naturel, vous pouvez en retarder les effets en adoptant une bonne hygiène de vie et en pratiquant certains rituels. Vous voulez savoir comment stimuler les fascias du visage ? C’est simple, il suffit de pincer l’épiderme au niveau de la clavicule puis de remonter doucement la peau le long du cou en maintenant la pression entre l’index et le pouce. Ce léger palper-rouler quotidien agit sur la circulation sanguine, la lymphe et les tissus conjonctifs.

Les fascias douloureux sont parfois une réelle souffrance à laquelle la permathérapie s’efforce de répondre dans sa globalité. L’algie est avant tout un message qui doit être écouté et non pas masqué. Vous souhaitez en apprendre davantage sur l’approche permathérapeutique ? Découvrez cet article qui traite de la prise en charge de la douleur.

La publication a un commentaire

  1. Yolande Beaudry

    Merci Loic pour cet article tellement éclairant ! Je prends soin de mes facias maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.