Comment soulager naturellement les allergies au pollen ?

Cet article est lu en 3 minutes, le temps de prendre une petite tisane et une belle respiration ?

Rhume des foins, allergie saisonnière ou encore allergie au pollen, peu importe le nom qu’on lui donne, elle fait couler beaucoup de nez. Chaque année le soleil revient plus éclatant au printemps, les fleurs s’épanouissent, la végétation embellit le paysage… et puis la gorge gratte, les yeux pleurent tout seuls et vous éternuez à la chaine pendant des semaines, voire des mois. C’est officiel : vos allergies printanières sont de retour ! Pas question de rester sans rien faire quand les désagréments perturbent votre quotidien. En route pour découvrir les remèdes à l’allergie au pollen qui touche 20 % des Français et Françaises.

Le printemps pointe le bout de son nez et c’est le vôtre qui commence à goutter ! Voici les remèdes naturels pour mieux vivre cette période.

Les symptômes d’une allergie au pollen

Pas besoin de diagnostic complexe extérieur quand on est un habitué des allergies saisonnières. Aux premiers grattements de gorge, on sait que la saison de la rhinite allergique a commencé !

  • Nez qui coule et éternuements intempestifs,
  • Yeux qui piquent et larmoient,
  • Gorge qui démange,
  • Fatigue qui s’installe.

C’est sûr, le printemps est là et c’est parti pour quelques mois. Provoqué par une inflammation des muqueuses et parois nasales, entre autres, le rhume des foins n’est ni grave ni mortel. Il peut cependant compliquer votre quotidien dès le retour des beaux jours.

Les éléments allergènes, comme les graines de pollens, qui font réagir le système immunitaire des personnes allergiques concernent en réalité 5 sous-familles de plantes. Cela représente autour de 750 plantes en Europe. Difficile donc d’y échapper.

Si vous souhaitez prévenir le rhume des foins, il est possible d’agir en amont avec ces conseils et solutions naturelles.

Huile essentielle et allergie aux pollens

Pour apaiser les symptômes de l’allergie au pollen, il existe 2 huiles essentielles extrêmement efficaces. Ce sont d’ailleurs 2 huiles nommées camomille… alors qu’aucune des 2 n’en est réellement. Les joies de la botanique !

La première est appelée camomille bleue (couleur de son huile essentielle et non de sa plante dont les fleurs sont jaunes !) ou tanaisie bleue (Tanacetum Annuum).

Pour profiter de son incroyable efficacité pour calmer une allergie, mélangez une goutte d’huile essentielle de tanaisie bleue avec une goute d’huile végétale de nigelle (Nigelle Sativa) et massez le thorax maximum 3 fois par jour, pas plus de 7 jours de suite.

Elle est si redoutable qu’il convient de l’utiliser uniquement de manière ponctuelle. 

La deuxième plante intervient lorsque l’allergie est très tenace. L’huile essentielle de camomille allemande ou matricaire (Matricaira Recutita) va agir en synergie avec le mélange précédent. Les dosages seront alors les suivants :

  • Huile essentielle de tanaisie annuelle (Tanacetum Annuum) 1 goutte,
  • huile essentielle de Camomille allemande (Matricaira Recutita) 1 goutte,
  • huile végétale de nigelle (Nigelle Sativa) 1 goutte.

Avec les mêmes recommandations de fréquence et de durée.

Si vous ne possédez pas d’huile de nigelle, n’allez pas la remplacer par une autre huile assez fluide : les huiles végétales ont chacune des propriétés et vertus particulières. Vous pouvez alors opter pour l’huile d’amande douce (Prunus Amygdalus).

La plante comme remède à l’allergie au pollen

Au quotidien, vous pouvez agir pour soulager les symptômes de la rhinite allergique à l’aide des plantes. Des plantes pour calmer un symptôme causé par une plante. Autant vous dire que j’adore ce principe de Permathérapie qui dit que « le problème est la solution ».

Pour soulager les yeux bouffis et rougis : appliquer une compresse d’hydrolat de Camomille allemande (Matricaira Recutita). À ne surtout pas confondre avec son huile essentielle évoquée plus haut ! Nous parlons ici de l’hydrolat, qui peut être utilisé pour apaiser les conjonctivites allergiques.

Pour réduire la réaction allergique : préparer une tisane d’ortie et de menthe poivrée à raison de 1 cuillère à café de feuilles d’ortie séchées et de 1 cuillère à café de menthe séchée (ou ¼ de tasse de menthe fraîche hachée). Le mélange est à infuser 15 minutes dans de l’eau bouillante et à boire 2 fois par jour. Ces plantes vont ainsi aider à inhiber la sécrétion des enzymes qui provoquent l’inflammation au contact de l’allergène.

Une autre bonne pratique à adopter dès le printemps et l’été lorsque l’on souffre d’allergie au pollen est directement liée à l’alimentation. Consommer des aliments et jus de fruits frais riches en vitamine C vous aidera non seulement à renforcer votre système immunitaire, mais également à profiter de l’action antihistaminique naturelle de cette vitamine.

La saison des pollens peut maintenant commencer sans que vous ayez à subir écoulement nasal, toux, rhinites… Profitez de la floraison des végétaux, du beau temps et du grand air, vous avez toutes les clés pour maîtriser et apaiser les réactions allergiques liées aux graminées. Quel que soit le remède à l’allergie au pollen des plantes, choisissez celui qui vous convient le mieux pour bien vivre votre printemps et votre été. 

Source :

Cet article a 2 commentaires

  1. Benali

    Merci pour ces conseils
    il y a aussi un autre remède peut-être que vous ne connaissies pas le coquelicot

    1. Loïc

      Je sais que la coquelicot peut induire chez certaines personnes des dermites de contact mais je savais pas qu’il pouvait soulager les allergies au pollen.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.