Soulager des jambes lourdes naturellement

Plus commun chez les femmes, les jambes lourdes concernent plus de 20% de la population générale. Soulager les jambes lourdes naturellement est à la portée de tous, dès que l’on a bien compris ce qui se passe réellement.

Soulager des jambes lourdes naturellement, les secrets de la permathérapie pour des jambes légères
Soulager des jambes lourdes naturellement,
les secrets de la permathérapie pour des jambes légères

Le fameux retour veineux

Vous avez déjà sûrement lu et relu des centaines de fois le fonctionnement du retour veineux. Dès que quelqu’un parle de jambes lourdes, vous avez droit à la même rengaine.

Laissez-moi vous apporter un regard nouveau sur ce fameux retour veineux et vous expliquer en quoi cela change votre façon de vous soulager voire même de soigner des jambes lourdes.

Les veines c’est quoi au juste ?

Les veines permettent au sang, pauvre en oxygène et chargé d’une partie des toxines du corps, de retourner au cœur avant d’être réoxygéné dans les poumons.

Elles sont 2 fois plus nombreuses que les artères et, contrairement aux artères, elles sont élastiques, souples. Et ce pour plusieurs raisons.

En effet ce sang lourd et chargé n’a pas besoin d’être nettoyé rapidement. Il prend son temps, pour être sûr que toutes les petites saletés qui traînent, ont été évacuées. Les veines se répartissent des extrémités vers le centre.

Le retour veineux n'est pas un simple problème de valve comme on le lit souvent
Le retour veineux n’est pas un simple problème de valve comme on le lit souvent

Leur disposition dans le corps et leur élasticité font que par un jeu de pression et de compression, elles sont (presque) insensibles à la gravité ! Les fameuses valves anti-retour ne sont pas là pour lutter contre la gravité. Elles permettent au sang de ne pas refouler quand les muscles se contractent.

Vous doutez… alors pourquoi ses valves sont absentes des veines des bras, qui eux aussi sont dirigés vers le bas, en général… une question de taille… elles sont également absentes des veines du bassin et du ventre, pourtant beaucoup plus grosses…

Le sang va également tranquillement passer dans le foie (la veine cave, ça vous dit quelque chose…. eh bien c’est là qu’elle se trouve). Dans le foie, il va se séparer des ces toxines et autres impuretés.

Ces veines laissent faire les choses, tranquillement. Elles forment une réserve de sang. En cas d’effort, les muscles vont se tendre, écraser les veines et envoyer le sang plus rapidement et en plus grande quantité vers le cœur puis vers les muscles. Malin !

Alors il est où le problème ?

Eh oui, parce que pour l’instant nous n’avons vu que ce qui se passe au niveau des veines. Et si on s’arrête là, à part une malformation héréditaire ou un traumatisme important, rien de vient perturber le lent et tranquille retour veineux.

Tout simplement parce que dans la très très grande majorité des cas, le problème ne vient pas des veines. Vos veines souffrent parce que les conditions ne leur permettent pas de vivre tranquillement et de faire ce qu’elles ont à faire.

C’est donc dans l’environnement des veines qu’il faut chercher. Si vous avez les jambes lourdes, c’est que le sang ne circule plus librement. Le problème vient bien souvent… du bassin ! Mais pas uniquement, notre ventre peut aussi être en cause.

Les hanches, ce lieu de carrefour fondamental où tout se croise
Les hanches, ce lieu de carrefour fondamental où tout se croise

C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle les jambes lourdes sont plus présentes chez la femme. La pilule est aussi un élément aggravant.

Un bassin congestionné limite la circulation du sang dans les veines. Si votre bassin est libre, le sang circulera normalement.

Eh oui, le problème est à voir globalement. C’est un des points fondamentaux de la permathérapie : regarder le problème globalement !

Mais alors… les veinotoniques (naturels ou non…) ça sert à quoi ???

Soulager, soigner ou opérer

Lorsqu’on a des jambes lourdes, la première chose à laquelle on pense est de se soulager.

On va donc assez naturellement se tourner vers un produit qui a des propriétés veinotoniques. C’est-à-dire qui va stimuler la tonicité des veines. Et c’est une bonne idée… ou pas !

Avant de se ruer vers des veinotoniques nous avons d’autres choses à voir.

Les jambes lourdes sont dues à un mauvais retour veineux. Un mauvais retour veineux est lié à une tension mise sur les veines. Nos pauvres veines ne sont que des victimes?.

Ce serait simpliste et ridicule de dire qu’elles n’y sont pour rien dans l’histoire… tout autant que de dire qu’elles sont totalement responsables !

Les jambes loures, un boulets à supporter
Les jambes loures, un boulets à supporter

Jambes lourdes : un peu, beaucoup, à la folie ?

La qualité de nos veines est très légèrement liée à notre hérédité. Et ce bien moins qu’on ne le pense.

Votre mère avait un mauvaise circulation ? Si c’est une excuse pour ne pas prendre soin de vous correctement alors d’accord. Sinon ce n’est pas une bonne raison pour vous aussi d’avoir une mauvaise circulation !

Parmi les facteurs influençant nos veines, on retrouve pèle-mêle notre alimentation, notre activité physique, notre niveau de stress (relationnel et émotionnel), la qualité de notre digestion, notre respiration, notre consommation d’alcool, etc.

Tout ces éléments peuvent altérer profondément la qualité de notre retour veineux.

Les chaussures à talon, un facteur de risque important de jambes lourdes
Les chaussures à talon, un facteur de risque important de jambes lourdes

Il existe plusieurs niveaux d’atteinte :

  • les jambes lourdes, c’est une sensation avec un léger gonflement des chevilles, des pieds et ou des orteils.
  • la première phase de l’insuffisance veineuse, avec l’apparition de varicosités violacées, rouges ou bleues qui se transforment en varices bien visibles.
  • une insuffisance veineuse plus importante avec l’apparition d’œdèmes et les lésions dermatologiques, comme un eczéma ou une pigmentation permanente.
  • les ulcères veineux qui dans le pire des cas seront ouverts et mettent très longtemps à se cicatriser.

Que peut-on faire pour soigner les problèmes de circulation ?

A partir du moment où les varices deviennent visibles, il faut savoir que l’on a dépassé un point de non retour. Les veines sont alors trop dilatées et les soins ne chercheront qu’à limiter l’impact, les conséquences.

C’est ici que l’on propose la chirurgie. C’est une opération qui sera, du moins pour les premiers stades, principalement esthétique et ne servira à rien si d’autres changements ne sont pas mis en place.

Avant cela, il est possible d’agir de différentes façon et les approches naturelles, dont la permathérapie, sont d’un grand secours pour soigner ou soulager les jambes lourdes naturellement ou l’insuffisance veineuse légère.

Je n’aborderai pas ici le traitement des ulcères qui sont très spécifiques.

Que penser des chaussures ou des semelles spéciales retour veineux

Parmi les solutions, vous trouverez sans doute celle des chaussures inversées (avec le talon plus bas que les orteils) ou les semelles réflexologiques avec des aimants, des picots et je ne sais quoi encore.

Tout ces produits sont très utiles si vous souhaitez participer à un bal costumé. Ils font toujours leur petit effet. En dehors de ces situations qui finalement sont relativement rares, ils ne servent peu ou prou à rien.

élaboré ou simple, toutes les inventions autour des chaussures n'égalent pas l'efficacité du pied lui-même
élaborées ou simples, toutes les inventions autour des chaussures n’égalent pas l’efficacité du pied lui-même

Ils s’appuient tous sur la même idée. Un des facteurs important du retour veineux c’est ce que l’on appelle la semelle veineuse de Lejars ou pompe veineuse. Pour faire simple, le réseau veineux de la plante du pied agit comme une pompe.

Ce que l’on retient souvent dans cette phrase c’est « pompe »… alors que ce qui est important, c’est : le pied agit ! Si le pied agit, alors laissons-le agir. La meilleure des choses à faire est donc de marcher pieds nus, tout simplement.

Mais attention, pas n’importe comment. Pour que ce soit utile, vous devez réellement marcher. Pas piétiner.

La différence entre piétiner et marcher ? c’est très simple : 7 pas. En dessous de 7 pas dans une même direction, vous ne marchez pas, vous piétinez.

Marcher pieds nus dans l’herbe, de votre jardin ou du jardin public, une dizaine de minutes sera plus efficace que tous ces gadgets. Et marcher pieds nus qu’il neige, qu’il pleuve ou qu’il vente ne peut vous faire que du bien. Essayez au moins une fois, pour goûter cette sensation de légèreté et d’ancrage profond à la terre.

Autre précaution, il faut avoir les pied nus… pas des nu-pieds ! En sandales ou en tongs, la semelle empêche votre pied de se dérouler complètement et limite l’effet pompe.

Ce type de chaussure dite minimaliste, peut éventuellement être utile si marcher dehors pied nu vous gêne
Ce type de chaussure dite minimaliste, peut éventuellement être utile si marcher dehors pieds nus vous gêne.

Quid des bas de contention ?

Les bas de contention sont la première solution à laquelle on pense lorsqu’on a les jambes lourdes ou que notre insuffisance veineuse nous fait souffrir.

Bien que de plus en plus esthétiques et travaillés, les bas de contention n’en sont pas moins une béquille, une aide qui compense mais ne traite pas.

Il existe différentes classes de bas de contention.

  • classe 1 : proposée pour les sensations de jambes lourdes, ils ne sont à utiliser que ponctuellement (forte chaleur, voyage en avion, etc.)
  • classe 2 : ce sont les plus courants, ceux proposés en cas de varices par exemple.
  • et enfin classe 3 et 4  : ces bas-là sont réservés aux suites d’opération, de phlébite, aux insuffisances veineuses sévères, etc.

Inutile de prendre plus serré, cela ne sera pas mieux. Bien choisir ses bas de contention ne suffit pas pour qu’ils soient efficaces : encore faut-il les mettre correctement. Et pour cela il n’y a qu’une seule règle à respecter.

Vous ne devez pas poser le pied par terre avant d’avoir mis vos bas… sinon ils ne servent à rien !

Les bas de contention, pour être efficaces, doivent être mis au réveil, allongé, au lit. A l’extrême limite, après être resté allongé plus d’une heure avec les pieds surélevés… et encore ce n’est pas l’idéal.

Tous les bas de contention ne se valent pas
Tous les bas de contention ne se valent pas

Cette règle est rarement respectée et pourtant si vous ne la respectez pas, autant ne pas mettre de bas de contention. Ils ne servent strictement à rien voire abîment encore plus vos veines.

Soulager des jambes lourdes naturellement

Nous avons vu que le système veineux n’était pas seul responsable des jambes lourdes. Voyons maintenant comment soulager des jambes lourdes naturellement.

Marcher… pieds nus

Comme dit plus haut, marcher… pieds nus est un excellent moyen pour activer la pompe veineuse et faciliter la circulation du sang. Mais ce n’est pas tout.

En marchant pieds nus vous mettez en mouvement vos orteils qui doivent s’ajuster au sol, vos chevilles aussi qui ne sont pas maintenues, et tout cela permet à votre bassin de bouger librement.

Je travaille toujours au cabinet pieds nus. Et j’ai régulièrement des remarques. On m’a même proposé de m’offrir des chaussures ?. Pourtant, au delà de l’aspect baba-cool, être pieds nus est excellent pour notre santé… nous sommes faits pour !

La marche pieds nus va donc agir à la fois sur la pompe veineuse mais aussi, et surtout, sur les muscles et les tissus de jambes et du bassin, facilitant leur mobilité.

Les bains

Le bain est un geste de soin universel, certains l’ont élevé au rang d’art et proposent des rituels de soins très élaborés autour du bain. Sans aller si loin, un bain et en particulier un bain de pieds est un bon moyen de soulager des jambes lourdes.

Le bain de pied, un puissant soin pour soulager les jambes lourdes naturellement
Le bain de pied, un puissant soin pour soulager les jambes lourdes naturellement

Premier point, l’eau doit être plutôt fraîche. L’eau chaude a un effet dilatant sur le tissu, or nous cherchons plutôt l’inverse ! Pas la peine de mettre des glaçons, entre 20 et 25°C vous aurez les meilleurs résultats.

Deuxième point, ajouter du sel. Le sel de mer a un effet anti-fatigue et astringent. Avec 30g/l soit une cuillère à soupe bondée ou une poignée, vous reproduisez les bienfaits de l’eau de mer. La thalasso à la maison !!

Il est aussi possible d’utiliser la douche. Inutile de vous doucher à l’eau froide ! Il suffit simplement de finir votre douche en mettant l’eau froide sur vos jambes. C’est moins efficace que le bain de pieds, mais c’est agréable.

Les mains

Nos mains rescellent de pouvoirs insoupçonnés… Sans faire des tours de passe passe, le massage est un bon moyen pour soulager des jambes lourdes. Et la bonne nouvelle est que vous pouvez vous auto-masser quand vous le souhaitez.

Vous avez sûrement déjà lu qu’il fallait bien masser des pieds vers les hanches, de bas en haut… Mais avec ce que nous venons de dire vous avez sûrement déjà compris que ce n’était pas cela le plus important.

A moins d’avoir des varices très prononcées (où le massage est d’ailleurs contre-indiqué), la direction du massage n’a que peu d’importance. Ce qui importe c’est de faciliter la mobilité des tissus des jambes… et du bassin !

Pensez à masser vos jambes mais n’oubliez pas le bassin et le ventre. Un bassin congestionné limite le retour veineux !

Se masser le ventre est un bon moyen de soulager les jambes lourdes
Se masser le ventre est un bon moyen de soulager les jambes lourdes

Avec ou sans huile, en glissant ou en appuyant, ne cherchez pas une technique, cherchez seulement à vous faire du bien.

Les séances de pressothérapie pneumatique, (vous savez, ces machines qui vous compressent les jambes en vous donnant une allure de sirène échouée), sont d’un intérêt très limité. Préférez une fois de plus les mains !

Des plantes pour soulager les jambes lourdes

Parmi les plantes, il existe plusieurs solutions qui demandent d’être adaptées à vos besoins et à vos habitudes.

Les plantes fraîches ou sèches

Certaines plantes contiennent des flavonoïdes, une substance antioxydante, qui a pour propriété de renforcer la paroi des veines et de fluidifier le sang. Les plantes comme le petit houx, la vigne rouge, l’hamamélis, le cyprès ou la prêle sont le plus souvent recommandées en tisanes.

Vous pouvez également ajouter une infusion de vigne rouge à votre bain de pieds. Prenez deux poignées de feuilles dans 1 litre d’eau bouillie, laissez infuser dix minutes. Ajoutez à votre bain de pieds, et veillez à ce qu’il ne soit pas chaud !

Le marronnier d’Inde est, de loin la plante la plus utilisée et la mieux étudiée. Vous pouvez utiliser ces plantes seules ou combinées en fonction de votre terrain.

La marronnier d'Inde est une référence en matière de soins de jambes lourdes
La marronnier d’Inde est une référence en matière de soins de jambes lourdes

L’idéal est de les utiliser sous forme d’alcoolature (teinture mère). C’est là qu’elles sont les plus efficaces. Seules ou en synergie, 25 gouttes 2 fois par jour peuvent apporter un soulagement.

Les huiles essentielles

Que ce soit pour compléter votre bain de pieds ou pour vous masser, les huiles essentielles peuvent être intéressantes.

Nous chercherons surtout à utiliser l’effet décongestionnant que nous retrouvons dans l’HE de Lentisque Pistachier ( Pistacia Lenstiscus ) ou dans l’HE de Bois de Santal (Santalum album). C’est à dire les huiles essentielles riche en sesquiterpènes, une molécule surtout présente dans le bois des arbres.

Vous pourrez utiliser l’une ou l’autre de ces huiles essentielles diluée dans de l’huile de calophylle (Calophyllum onophyllum) ou de macadamia (Macadamia integrifolia), à raison d’une goutte d’huile essentielle pour 3 gouttes d’huile végétale.

L'huile de macadamia possède en elle-même des propriétés anti-congestionnantes
L’huile de macadamia possède en elle-même des propriétés anti-congestionnantes

Le massage peut être répété pendant 10 à 15 jours.

Les hydrolats

Lorsque les jambes lourdes sont soit très ponctuelles (forte chaleur, etc.) soit liées à votre cycle menstruel, les hydrolats sont d’un grand secours.

L’hydrolat de Bois de Santal (Santalum album), encore lui, ou celui de Cyprès (Cupressus sempervirens) sont utilisés à raison d’une cuillère à soupe dans un litre d’eau que l’on boit tout au long de la journée.

Deux à quatre semaines de cure peuvent être utiles.

Les élixirs de bourgeon

Les élixirs de bourgeon sont particulièrement utiles pour venir renforcer un terrain affaibli. Parmi les différents bourgeons utilisables (je vous en dis plus dans cet article), le châtaignier (Castanea Sativa) est particulièrement intéressant puisqu’il agit aussi bien en tant que veinotonique que sur la congestion du petit bassin.

D’autres bourgeons peuvent aussi être utilisés comme le Marronnier (Aesculus hippocastanum), le noisetier (Corylus avellana) ou encore le sorbier (Sorbus domestica).

Pour une cure, vous pouvez utiliser un de ces élixirs de bourgeon 3 semaines sur 4 à raison de 8 gouttes 2 fois par jour.

Une fois que l’on a bien compris le processus à l’origine des jambes lourdes, il est plus simples de les soulager naturellement. Mais vous avez sûrement vos propres astuces pour vous soulager. Dites-les moi en commentaire, ils seront utiles à tous.

Laissez un commentaire. Je serais ravi de vous répondre t de vous connaître

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour, pourquoi proposer de l’he de bois de Santal. La qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Ce serait tellement plus simple avec un cyprès vert (cupressus sempervirens) a part les contres-indications bien sur ?

    1. Trouver des huiles essentielles de qualité thérapeutique est primordial.
      Le cyprès est intéressant en effet mais il n’a pas exactement les mêmes propriétés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.
Fermer le menu

Téléchargez tout de suite Les 10 remèdes naturels indispensables au quotidien