Comment fabriquer son huile solaire naturelle?

Le soleil se montre, notre peau réclame ses doux rayons. Le moment est venu faire son huile solaire maison !

La peau, le soleil, je t’aime moi non plus

L’astre solaire nous fait tourner la tête ! Nous pouvons lire ici ou là toutes sortes de précautions à prendre pour ne pas trop s’exposer au soleil, les risques sur notre peau et notre santé. Et un peu plus loin, nous lisons l’importance de la vitamine D produite par notre peau grâce… au soleil !

Il n’y a là qu’une contradiction apparente. Notre peau et tout notre organisme a besoin du soleil. Chacun de nous a pu mesurer à quel point il pouvait avoir une action sur notre humeur. Son action est tout aussi positive pour le reste du corps. Il s’agit d’une question de dosage : La voie du Juste Milieu!

Il est amusant de constater que notre peau produit de la vitamine D grâce au UV et que le principal bénéficiaire sont nos os. La superficie de notre corps nourrit la profondeur. Les rayons du soleil par nature évanescent, ténu, permettent de nourrir la partie la plus dense de notre corps, les os… Mais ceci est une autre histoire…

crème solaire... non, huile solaire !
crème solaire… non, huile solaire !

S’exposer au soleil, donc, mérite d’être attentif aussi bien à la durée qu’à l’intensité du rayonnement. C’est bien beau mais il est parfois difficile de contrôler ces 2 éléments. De plus nous pouvons aussi souhaiter s’exposer pour bronzer tout simplement. Il faut alors protéger sa peau.

A propos des crèmes solaires

La premières des choses à laquelle nous pensons lorsqu’il s’agit de crème (ou huile) solaire, c’est son indice. Plus cet indice sera élevé, plus nous serons protégé, à l’abri de tout risque.

Cette affirmation dont abuse les publicitaires et qui est reprise sans réflexion par bon nombre de thérapeutes, est loin d’être exacte.

Cet indice est nommé SPF pour Sun Protection Factor. Celui-ci nous donne le degré de protection vis-à-vis des UV-B, ceux responsables de la brûlure, du fameux coup de soleil.

Il existe un autre indice, PPD (Persistent Pigment Darkening ou pigmentation persistante) qui lui nous précise la protection vis-à-vis de UV-A. Ces UV-A accélèrent le vieillissement de la peau, et favorise l’apparition de tâche ou de bouton. A forte dose, ils accélèrent les cancers de la peau.

Les UV-B sont arrêtés par la couche cornée tandis que les UV-A pénètrent profondément dans la peau. Aucune crème ou huile solaire ne protège complètement des UV-A. Et ce sont les plus dangereux.

Mais rassurez-vous, la Nature nous a doté d’un extraordinaire moyen d’éviter ces brûlures ou ces risques… nos sensations !

En étant attentif à nos sensations, nous serons quand nous avons atteint notre limite et qu’il est temps de se mettre à l’abri.

dormir sur la plage
Et si vous voulez dormir sur la plage, prenez un parasol !

Que faire en cas d’allergie au soleil ?

Les allergies au soleil sont provoqués par les UV-A. Les protections solaires n’ont qu’un intérêt limité.

Un allergie au soleil, ou lucite, n’est pas une allergie au sens stricte du terme. Il s’agit d’une réaction de la peau aux UV-A, alors que celle-ci n’était pas « prête ». apparaît alors des petits boutons et ou des plaques rouges qui en général démangent. Elle disparaît spontanément en quelques semaines.

Il existe une autre forme d’allergie au soleil, la lucite polymorphe, qui elle est causée par les rayons UV-B est apparaît à chaque exposition (même au printemps ou en automne où le rayon est pourtant moyen)

Comme toute allergie, il faut dans un premier temps limiter au maximum le contact avec l’allergène, ici le soleil. Puis chercher à équilibrer le terrain.

Pour s’en prémunir, il existe différentes pistes. La première la plus évidente est d’être progressif. Si vous avez passé tout votre hiver et votre printemps enfermé dans un bureau, n’allez pas vous allonger au soleil aux premiers rayons. Prenez votre temps, le plaisir n’en sera que plus grand !

Vous pouvez également pensez à votre alimentation. Le fameux bêta-carotène contenu dans les fruits et légumes oranges. bonne nouvelle, les carottes sont encore nombreuses à la fin du printemps !!

Et les grains de beauté ?

Les grains de beauté, ou nævus, sont des zones de sur-pigmentation. Le soleil et ses rayons ne créent pas les nævi, ils les révèlent seulement. Ils sont présents mais n’attendent que d’être stimulé pour apparaître.

Si votre peau est sujette au grains de beauté, un indice élevé ne fera que ralentir leur apparition.

Un grain de beauté dont les bords sont bien délimités, qui n’évolue pas et qui reste plat, est un objet de séduction…

Qu’il prenne du volume, que ses bords deviennent flous ou qu’il grossisse, une consultation chez le dermatologue s’impose. Dans une grande majorité des situations, il n’y a rien de grave. Votre spécialiste sera peut-être amené à votre proposé de le retirer par précaution.

Certaines peaux sont plus sensibles que d’autre, préférez une cicatrice, souvent discrète à des ennuis plus sérieux. En cas d’ablation, vous pourrez toujours profitez des plantes et en particulier de l’huile essentielle de lavande aspic pour accélérer et favoriser la cicatrisation.

Se protéger sans se blesser, l’huile solaire naturelle

Il existe de nombreuses crèmes et huiles solaires. Les produits de synthèses y seront présents qu’elles soient estampillées bio ou non.

Entre les perturbateurs endocriniens, les stabilisateurs et autre conservateurs, les crèmes solaires ne sont pas anodines. Notre peau en souffrira mais pas seulement elle. Ces molécules de synthèses vont rapidement se retrouver dans tout notre organisme et ce que nous n’avons pas absorbé viendra polluer l’eau ou les sols autour de nous…

Prenons notre santé en main, en commençant par celle de notre peau !

Voici donc ma recette d’huile solaire maison, simple et efficace, d’huile solaire à réaliser soi-même.

de la framboise dans mon huile solaire
de la framboise dans mon huile solaire

Les ingrédients sont les suivants :

et de la carotte !
et de la carotte !

Dans un flacon en verre opaque de 50mL et se fermant correctement, versez environ 30 mL d’huile de pépins de framboise, 15 mL d’huile végétale d’avocat. Vous ajoutez 10 gouttes huile essentielle de carotte et 2 cuillère à café d’oxyde de zinc qui augmentera l’indice de protection. Enfin vous compléterez le flacon avec l’huile de germe de blé.

Vous pouvez remplacer le bouchon par un vaporisateur.

Vaporiser votre huile solaire
Vaporiser votre huile solaire

Cette huile solaire sera à appliquer généreusement avant de s’exposer au soleil. Il est préférable de laisser l’huile pénétrer la peau pendant quelques minutes avant l’exposition.

Elle conviendra à tous types de peau. A la protection solaire, s’ajouteront les propriétés hydratante, cicatrisante et raffermissante des huiles végétales sur votre peau.

Si cet article vous a plu, cliquez sur j’aime et partagez-le!

Prenez soin de vous,

Loïc

Laissez un commentaire. Je serais ravi de vous répondre t de vous connaître

Cet article a 6 commentaires

  1. Où est-ce qu’on peut trouver ces produits? Notamment l’oxyde de zinc?
    Merci pour tous les conseils

    1. Cela peut se commander sur internet (via le lien, il suffit de cliquer dessus dans l’article) ou bien dans votre pharmacie.
      L’oxyde de zinc est utilisée en cosmétologie en tant que filtre UV et pour limiter le développement de bactéries et de levures sur la peau. Il ajoute à la préparation un degré de protection solaire (environ un indice 10 par cuillère).
      Si vous n’en trouvez pas, il n’est pas indispensable dans la préparation. Les autres composants apportent une protection équivalente à un indice 30.

  2. Bonjour,
    Merci pour cette recette je cherchais un produit non toxique justement !
    J’ai un souci avec l’exposition, ayant la peau claire je supporte mal le soleil et bien que je l’aie plutot fui et soie rarement allée à la plage j’ignorais qu’il fallait se proteger meme en ville et j’ai pas mal brûlé au niveau du visage du cou et des bras sans oublier les mains. Bien que je ne soie pas très vieille je ne peux plus bronzer ça fait des taches à la place, en soi ce n’est pas si moche bien que ça ait un aspect assez sale mais la connotation « vieux » me gene beaucoup, aussi je ne m’expose plus du tout. Y a t il un moyen de s’exposer voire de hâler quand meme legerement (j’habite un bled touristique tout le monde est bronzé et en short sauf moi c’est assez frustrant j’aurais voulu pouvoir profiter un peu d’une vie estivale « normale ») sans déclencher cette synthese de la mélanine anarchique ? La lotion solaire peut y contribuer ou vais je fatalement tacher ?
    (je n’ose plus utiliser d’autobronzant je me méfie de la composition et d’ailleurs ils ne fonctionnent pas sur moi c’est completement inefficace :/
    merci

    1. Bonjour,

      la lotion que je vous propose agira comme une crème solaire conventionnelle d’indice 50 environ.
      L’hyper-pigmentation sera réduite mais je ne peux pas vous garantir que cela va l’empêcher totalement. Dans votre cas, l’application doit être très régulière.
      il n’existe pas à ma connaissance de moyen pour limiter cet effet (je doute qu’une alimentation riche en beta-carotène / pro-vitamine A soit un solution satisfaisante).

      Je ne manquerai pas de vous contacter si mes recherches m’en apprennent davantage.

  3. Bonjour,
    Si je comprends bien en mettant 2 cuillers à café d’oxyde de zinc dans cette préparation on obtient une protection équivalente à un indice 50 ?
    Merci

    1. Oui c’est ça . L’oxyde de zinc vient compléter l’effet de protection solaire (SPF uniquement).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loïc

Professionnel de santé, diplômé en masso-kinésithérapie, je m’intéresse aux pratiques de soin centrées sur la personne. Conférencier et formateur, j'exerce depuis plus de 15 ans. J'ai complété mes connaissances par une formation universitaire en Fasciathérapie (4 ans), l'apprentissage de la Microkinésithérapie (3 ans), des Réflexologies (5 ans), du Shiatsu (Minna san do so). L'aromathérapie, l'hydrolathérapie, la gemmothérapie et l'homéopathie sont venues enrichir mon travail pour rendre la personne actrice de son soin et autonome.
Fermer le menu

Téléchargez tout de suite Les 10 remèdes naturels indispensables au quotidien